Chroniques parisiennes et drouaises https://analytics.google.com/analytics/web/?authuser=0#provision/CreateAccount/
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

05/12/2016

LES FLAMBARTS-CARNAVAL D'HIVER A DREUX.

flambarts 2016.jpg

Petit historique de la procession des Flambarts à Dreux.

PROCESSIONS ET FLAMBARTS

Beffroibourdonflambarts

La vie à Dreux aux 17ème et 18ème siècles était rythmée par les travaux des champs et des vignes, les moissons et les vendanges, le marché du lundi et les foires de la St Denis ou de la St Gilles. Ces jours de labeurs étaient interrompus par de nombreuses fêtes religieuses carillonnées, comme Noël, Pâques, Pentecôte et de nombreuses fêtes de saints qui donnaient souvent lieu à de multiples processions, à travers la ville et ses faubourgs..
Processions traditionnelles : pour l’ascension, la fête Dieu ou l’Assomption. Le dimanche des rameaux, une procession partait de l’église St Pierre pour se rendre à l’actuel tunnel de St Denis où se trouvait une croix placée en avant de la chapelle St Denis. Les fidèles après une messe décoraient la croix de branches de buis, d’où son nom de «croix buissée»...


• Processions spécifiquement drouaises : Pour la St Pierre et la St Vincent patron des vignerons. Chaque 19 décembre, jour anniversaire de la bataille de Dreux de 1562, se tenait une grande procession pour célébrer la victoire des catholiques contre les protestants. 
• Processions ponctuelles : elles se formaient contre les aléas de la météo, à la demande des vignerons de faire pleuvoir à la suite de forte sécheresse, ou au contraire d’arrêter une période de pluies intenses. 
 Processions «blanches» dans lesquelles les Drouais vêtus de blanc, se rendaient à Chartres pour demander l’arrêt d’épidémies de peste.

À ces différentes processions participait tout le clergé drouais :
les chanoines de la collégiale St Etienne, les curés de St Pierre et de St Jean, les religieuses de l’Hôtel Dieu et les moines capucins, ainsi que les représentants du roi, les officiers du baillage et ceux des bourgeois de Dreux, le Maire et ses échevins. En conflit permanents, ils se battaient pour se mettre au premier rang des processions juste derrière les religieux. Il fallut un arrêt du conseil d’état du roi Louis XIV en 1705 pour mettre tout le monde d’accord en les obligeant à marcher en colonne un à un, ceux du Baillage à droite et ceux de l’Hôtel de ville à gauche.


• Une procession à part était celle des Flambarts dont l’origine est probablement detradition celte. Au flambarts 1.jpgsolstice d’hiver, les paysans parcouraient les champs avec des torches pour éloigner les animaux nuisibles. L’Eglise transforma cette tradition païenne en une procession pour l’Avent : Les Flambards étaient des morceaux de bois blanc, sans écorce, longs de cinq à 6 pieds, séchés au four, fendus par le haut et enflammés pour la procession.
La veille de Noël, vers 5 heures du soir, au son de la cloche du Beffroi, les Drouais en rangs serrés, faisaient le tour de la halle aux grains et de l’église St Pierre. Devant le portail, ils déposaient les flambarts allumés qui se consumaient en un brasier autour duquel ils dansaient avec joie. Cette fête, par peur des incendies et surtout des déviances, beuveries et joie profane qu’elle permettait fut interrompu par le clergé vers 1735 et disparut définitivement à la Révolution. 
Dans une salle du Beffroi, une réplique en plâtre de la première cloche, fondue sous le règne de Charles IX, possède une frise représentant la fête des Flambarts.

-Ayant entendu parler de la tradition drouaise des Flambarts qui avait alors une grande réputation, le duc de Penthièvre, dernier comte de Dreux, par curiosité et intérêt pour sa ville, vint assister à cette fête mi religieuse mi païenne.  Le 24 décembre 1785 le comte qui résidait alors en son château d’Anet, se rendit à Dreux pour jouir du coup d’œil de la cérémonie. Il fut installé dans la salle basse du Beffroi dans la laquelle on avait installé un poêle pour qu’il n’ait pas froid.
Il fut enchanté de cette tradition drouaise. Les Drouais également, car cette procession des Flambarts était en principe, depuis un arrêté de 1723, officiellement interdite.
Avec l’accord de leur comte, les Drouais purent continuer à fêter les Flambarts jusqu’à l’arrêt définitif à la Révolution.

Puis la procession des Flambarts fut réintroduite à Dreux en 1994 transformée en un  carnaval d'hiver.

NOUS VOUS ATTENDONS TOUS A DREUX POUR CES TROIS JOURS CARNAVALESQUES.

9 10, 11 DECEMBRE 2016.

 

Pour connaitre le programme complet de ces trois jours de liesse drouaise: 

http://www.dreux.com/sites/default/files/documents/programme_flambarts_dreux_2016.pdf

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique