Chroniques parisiennes et drouaises https://analytics.google.com/analytics/web/?authuser=0#provision/CreateAccount/
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/11/2007

L'OBJET DE LA SEMAINE -13- La solution.

Finalement c'est Ventdamont Viking qui a le mieux compris l'objet, aprés Patriach (outils de tailleurs de pierres), Mme Tote (outil de bucheron) Gazelle (outil pour la roche) ou Christian le Grillon (marque de propriétaire pour étiquettes en alu),

Viking résume la situation et il a raison :
Pour sur cet outil ne servait pas à couper les cheveux en 4. Plutot comme un poinçon pour imprimer sa marque mais sur quoi ou qui ?

Donc voici la solution :

Il s'agit d'un poinçon pour marquer les outils en bois de menuisier du nom de son propriétaire.
Un coup de marteau sur le poinçon placé sur la partie en bois d'un outil (manche par exemple) le marque du nom de son propriètaire.
Car les outils sont souvent propriété personnelle des ouvriers.
A l'atelier ou en chantier, les outils peuvent se prêter, s'échanger ou s'égarer, il reviennent ainsi à leur propriétaire. Je posséde des outils marqués du nom de mon grand père (vers 1900) et du nom de mon père (vers 1930).

J'ai conservé les deux poinçons : Avec un L (Louis) pur mon grand-père. Avec un M (Maurice) pour mon pére.

medium_IMG_2004.JPG
medium_IMG_2009.JPG
Cette marque "L" pour Louis signifie que cet outil a appartenu en premier lieu à mon  grand père.
Ces poinçons pour marquer du bois ne sont plus de mise. Les outils étant en métal aujourd'hui et de plus en plus remplacés par des machines...  

 

 

22/11/2007

L'OBJET DE LA SEMAINE -12-

J’ai dans mon antre drouais un certain nombre de bidules et de machins en tous genres.
Certains sont purement curieux ou témoins d’une époque.
Beaucoup sont pour moi précieux d’émotion et de souvenirs.
Chaque jeudi soir à 18H, je vous présente un objet. Je vous en conte l’histoire
.

Cette semaine, pas d'objet inconnu à deviner.Je vous présente l'un des objets auxquels je tiens le plus.
Il tient dans le creux de la main..

medium_objet_boucle_tablier_menuisier_ar_grd_père.JPG
.
.
Il s’agit d’un crochet  muni d’une plaque en cuivre sur la quelle sont représenté en reliefs les outils du menuisier.
.
Cet objet est pour moi très précieux sentimentalement.
.
Ce crochet appartenait à mon arrière grand père le menuisier Victor Théophile. Victor Théophile, né en 1850 et ayant participé à la guerre de 1870, a donné cet objet à son petit-fils, mon père, peu avant de mourir en 1931.
 Cet objet, de la fin du XIX ème siécle, (vers 1880/1900) servait probablement à attacher le tablier en cuir que portaient les menuisiers à cette époque....
.
D'après Papa, ce crochet pouvait être un objet du compagnonnage du Tour de France.
Personnellement, j’en doute, n’ayant trouvé aucune trace, dans les archives familiales, du moindre déplacement hors Dreux (à part la guerre de 1870) de Victor Théophile.
.
Si vous pouvez me donner des renseignements à ce sujet,  j’en serai ravi…..
.
.
-Les deux photos suivantes représentent l’atelier dans lequel travaillait mon arrière grand-père vers 1920 (Il avait donc autour de 70 ans.  L’âge de la retraite à cette époque ne posait pas problème).
.
1- On reconnaît Victor Théophile grâce à l'une de ces malencontreuses marques que l’on retrouve souvent dans les photos anciennes

A remarquer cependant : L’ouvrier de droite, derrière la scie  ruban, porte un tablier de cuir pareil à celui que le crochet servait à attacher.

La petite fille, est celle du patron . Bien sùr , elle n'est là que pour la photo. (Les enfants, à l'époque pouvaient comme mon père commencer à travailler à 12 ans).
.
medium_Victor_1.jpg
.
.

2-Victor Théophile (A gauche, tenant à la main une varlope).

Le petit apprenti n'a peut être que douze ou treize ans.

Victor Thèophile et son compère à moustache totalisent chacun  prés de 70 printemps (voire plus)..

 

Et ceux qui se bagarrent pour 37,5 au lieu de 40 ans de travail.!!.....

.
.

medium_victor_2.jpg

 

 

04/03/2007

DREUX. LA PLUS BELLE DES VITRINES.

medium_DREUX_vitrine.3.jpg


Cette jolie vitrine, à l’inventaire des monuments historique depuis 1997, représente pour moi la plus attachante des curiosités drouaises. En voici pour moi l’histoire :

Cette devanture en bois de teck sculpté a été réalisée en 1902 sur les plans de l’architecte FAVARD par deux artisans Drouais et leurs compagnons ouvriers.

-Pour le compte de la menuiserie BIZIAU travaillait un certain Joseph.. Celui-ci était un « accouru » venu vingt ans plus tôt de sa lointaine Bretagne.
Vous avez compris que ce terme »accouru » désignait à Dreux à cette époque ceux venus d’ailleurs.
-Avec le sculpteur CADIO travaillait Victor, natif de Dreux, mais dont le père était accouru de l’Aigle dans l’Orne en 1840. La distance entre l’Aigle et Dreux peut paraître de nos jours minime mais avant la construction de la ligne de chemin de fer Paris Granville, parcourir 65 kilomètre n’était pas une mince affaire. Le grand père de Victor mettait deux bonnes journées à pieds pour venir voir son fils à Dreux et usait, parait il, lors de cette expédition une paire de sabots en bois. La grand-mère quant à elle mettait une longue journée dans sa carriole tirée par son petit cheval blanc..

L’accouru bretonnant avait une fille prénommée Aimée. Le Drouais de première génération issu d’accouru normand avait un fils prénommé Louis. Les deux jeunes gens se sont vus, plus et mariés. Et en 1906 naissait mon Papa….

Louis comme son père Victor a travaillé aussi chez le Sculpteur CADIO et mon Papa y a accompli son apprentissage. Mais moi j’ai rompu la longue lignée menuisière en devenant, comme le disait Papa avec une pointe de dérision, un scribouillard, un bureaucrate. Mais aurais-je été capable de réaliser une telle œuvre ?.

Cette Vitrine a longtemps été celle d’une imprimerie où était entre autre édité et vendu la plupart des cartes postales sur la ville de Dreux. Ce fut aussi une boutique d’instrument de musique. Je me souviens au début des années soixante d’y avoir acheté une flûte et quelques partitions. Cette vitrine est en fait double et sert pour deux magasins. Si la partie droite abrite depuis longtemps un café, la partie gauche a connu de nombreux commerces divers et variés. Récemment une épicerie restauration rapide italienne a remplacé une boutique de produits cosmétiques.

medium_vitrine_2.3.JPG

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique