Chroniques parisiennes et drouaises https://analytics.google.com/analytics/web/?authuser=0#provision/CreateAccount/
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

20/06/2008

LES 100 BOUGIES DU CINEASTE JEAN DELANNOY.

Retiré à Bueil, non loin de Dreux,depuis de nombreuses annèes, le cinéaste Jean DELANNOY
vient de féter ses 100 ans
entouré de ses ami(e)s du cinéma. 

Jean Delannoy est un réalisateur et scénariste français, né le 12 Janvier 1908 à Noisy-le-sec.

Ce cinéaste français, dont le nom fut synonyme de « qualité française » a réalisé ses films les plus significatifs sous un patronage littéraire. Réalisateur de plusieurs mélodrames, il avait déjà connu le succès, notamment avec PONTCARRAL, colonel d'Empire (1943), lorsqu'il put réaliser L'Eternel Retour (1943), avec la collaboration de Jean COCTEAU. Plus tard, ce dernier adapta pour lui  La Princesse de Clèves  (1961).

Au classicisme un peu froid de La Symphonie pastorale  (1946), de Les jeux sont faits  (d'après Sartre, 1947) ou de Maigret tend un piège  (1958) ont succédé nombre de films académiques, qui ont conduit leur réalisateur vers la télévision à partir de 1976, puis à tourner une trilogie purement hagiographique : Bernadette (1988), La Passion de Bernardette (1990) et Marie de Nazareth (1995).

.
.

Article paru dans la presse locale.
  "Action républicaine "du 17 janvier 2008

medium_delannoy_article_1.jpg
medium_Numériser0002.3.jpg

.
.
.

Conversation télévisée (1958) de jean DELANNOY avec Jean GABIN .
Ils ont tourné plusieurs films ensemble.


"Le Baron de l'Ecluse". 1960-Dialogues de Michel AUDIARD.

.
.-Je n'ai malheureusement pas trouvé sur la toile d'extraits ni de la Princesse de Clèves ni de Notre Dame de Paris (trouvé mais en Anglais seulement)

Un passage des "amitiés particulières." 1964 . Louis Seignier.

.

C'est curieux ,mais aucun "média" presse ou télé n'a parlé de cet anniversaire particulier.
Il y avait pourtant un beau papier ou un beau reportage à réaliser.
Un cinéaste français centenaire cela ne court pas les rues... 

Un grand cinéaste des années 50 cela n'intéresse plus  personne.
Il n'est pas le seul, la mémoire d'autres grands anciens est ainsi délaissée.
Pourquoi ?...
Des souvenirs importants sur notre société du XX°siécle vont ainsi se perdre.....

J'ai apprécié l'autre soir l'émission (trop tard à 23 heures sur FR3)
"Ce soir ou jamais"  du 20 décembre 2007 de Frédéric Taddeï
qui reçevait les trois grandes dames octogénaires du cinéma Français :
Michéle Morgan, Micheline Presle et Danielle Darrieux.

Ces Dames d'ailleurs parlent (entres autres) de Jean Delannoy.


Un régal....

Si vous voulez voir ou revoir cette émission :

http://ce-soir-ou-jamais.france3.fr/article.php?id_articl...
.
 

BON ANNIVERSAIRE MONSIEUR DELANNOY !.

06/03/2008

BRUEL ET LES ORIGINAUX D' "ENTRE-DEUX".

Patrick BRUEL a sorti en 2002 (déjà 6 ans) un CD « entre deux » dans lequel avec d’autres chanteurs amis il interprète des chansons des années trente.
Il a d'ailleurs sur ce thème effectué une longue tournée et des passages à la télévision ..

Il m’est venu à l’idée de comparer ce que fait Bruel avec les « originaux ».

.
.
Oui mais le CD "entre deux" ne peut être lu par mon ordi.....
Le système "opendisc" qui m'envoie sur un site web bloque et la lecture et toute mise en fichier sur l'ordinateur....
C'est une protection totale pour tout piratage...

Je ne pourrais donc pas diffuser les chansons interprétées par Bruel en podcast .

Mais Youtube et Playmotion sont un peu plus sympas et les vidéos en "live" c'est pas mal non plus  :

.
.Voici donc quelques comparaisons :


.
1-"COMME DE BIEN ENTENDU ". 

A- Patrick Bruel en duo avec Renaud

B- L’original  :

Le film « Circonstances atténuantes » de Jean Boyer (1939)

Andrex, Dorville, Arletty Michel Simon.

.

.
2- LA COMPLAINTE DE LA BUTTE :

A-Patrick Bruel en Duo avec Cabrel .

.

B- L’original :

« French Cancan » Film de Jean Renoir (1955). Musique : Georges Van Parys.
La "Complainte de la Butte" semble avoir été créée au XIXème siècle et a fait fortune comme telle... Il n'en est rien. Elle a été composée pour le film. Les paroles sont de Jean Renoir lui-même.
[Les couleurs du film sont originales.] Avec Françoise Arnoul (Nini), Philippe Clay (Casimir, le présentateur), Anna Amendola, doublée par Cora Vaucaire (Esther Georges), Gaston Modot (le régisseur), Jean Parédès, Jean-Roger Caussimon et Albert Rémy (les trois noceurs).

Dans cette chanson,  Bruel a un peu raté sa cible.
Finalement cette chanson qui semble trés ancienne, n'a rien à voir avec les années trente.
.
.


French cancan - Complainte de la Butte
.
.
3- VOUS QUI PASSEZ SANS ME VOIR.

.
A-Patrick Bruel.

.
B- L'original :Jean Sablon (1936).

 

.
.
.

4-QUAND ON S'PROMÊNE AU BORD DE L'EAU....

A-Patrick  Bruel .

.
.
.
b-L'original :  Jean Gabin .

Je n’ai malheureusement pas trouvé d’extrait du film « La belle équipe » de Julien Duvivier de 1936. Mais je l'ai en C.D.
Voici donc le podcast:


podcast

.
.
.

Dans une prochaine note je vous présenterai une suite à cette confrontation :

 Patrick Bruel / Originaux.

.
.
A SUIVRE ...

25/02/2008

Rue POLIVEAU –PARIS 5ème arrondissement.

En passant Boulevard de l’Hôpital à Paris devant  la Pitié Salpetrière (côté 13ème arrondissement),

medium_poliveau_salpetiereIMG_5417.JPG
J’ai aperçu côté 5ème arrondissement le départ d’une rue dont le nom a trouvé dans ma mémoire un écho particulier.
medium_poliveau_IMG_5415.JPG
medium_poliveauIMG_5413.JPG
medium_poliveauIMG_5414.JPG

Rue Poliveau, rue Poliveau…

Il m’a fallu quelque temps pour entendre dans mon oreille la voix tonitruante de Jean Gabin devant Bourvil et de Funès  hurler :

« Janbier, Janbier,  45 rue de Poliveau….

Il m’a été facile de retrouver cette scène célèbre du film « La traversée de Paris » de Claude Autant-Lara de 1956 , d’après Marcel Aymé. :

.

 

Dans le Paris de l'Occupation, Martin transporte des valises de viande pour le marché noir. Au cours d'une de ses nuits, il rencontre un certain Grangil qui décide de l'accompagner dans ses pérégrinations...

 

 

 

Comme je ne me souvenais pas du numéro exact, je ne suis pas allé devant le 52 de la rue Poliveau.

De toute façon, je pense que cette rue actuellement n’est plus celle de 1956….

 

Par contre, aller de la rue Poliveau (grosso modo : Salpêtrière,Gare d’Austerlitz, Jardin des plantes) à la rue Lepic (Pigalle au bas de la butte Montmartre) cela fait une petite trotte….Disons deux heures en se promenant.

Une vraie traversée de Paris du sud est au nord ouest de la Capitale…qu'un jour je ferrai rien que pour voir…

 

20/01/2008

PARIS-SOUVENIRS D'ETE-7bis-

 Dans cette entrée dans l'hiver, il est bon de se souvenir de la chaleur de l'été 2007 à PARIS.
.

UN    V LLAGE    DANS  LE  20 EME ARRONDISSEMENT DE PARIS.
  "VILLAGE" de CHARONNE
(suite).
.
R U E    D E S    P R A I R I E S.

 

.Dans ce village de Charonne, dans le vingtieme arrondissement de Paris,  il y a encore de belles prairies.
medium_IMG_2716.JPG
medium_IMG_2717.JPG


En fait, ce gazon protége  l'un des cinq ou six réservoirs d'eau situés dans Paris intra muros .
Et curieusement la rue qui mène à cette belle pelouse se nomme  la  "rue des prairies".

medium_IMG_2719.JPG
medium_IMG_2720.JPG
medium_IMG_2721.JPG
medium_IMG_2724.JPG
medium_IMG_2718.JPG
.
.

-Au fait, vous souvenez vous du film "Rue des Prairies" de 1959,
avec Jean gabin, Marie josée Nat., Claude Brasseur, Roger Dumas...?.

medium_rue_des_prairies.jpg

Du pur "Michel Audiard", jean Gabin, mais surtout Marie José Nat :

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique