Chroniques parisiennes et drouaises https://analytics.google.com/analytics/web/?authuser=0#provision/CreateAccount/
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

27/05/2008

SOUS L'CALOQUIER.

Poème en patois Drouais de charles Maillier.

medium_sous_l_cal_1a.jpg

Toute une vie drouaise est racontée sous le caloquier.

medium_sl_cal_1.jpg
medium_sl_cal_2.2.jpg
medium_sl_cal_3.3.jpg
medium_sl_cal_4.jpg
medium_sl_cal_5.jpg
medium_sl_cal_6.2.jpg
medium_sl_cal_7.jpg
medium_sl_cal_8.2.jpg
medium_sl_cal_9.4.jpg

medium_sl_cal_10.3.jpg

 

 

medium_sl_cal_11.4.jpg

08/04/2008

BIENVENUE cheu nou... à Dreux..

A Dreux aussi, autrefois, il y eut un patois, un accent particulier.
Dans mon enfance, dans les années soixante, quelques vieux Drouais parlaient encore un français d'Ile de France....
Mon parain, par exemple prononçait Dreux un peu comme Dreuille.

Charles Maillier (1886-1970) fut l'historien et le conservateur de l'ancien Dreux dans la première partie du siècle passé.... 

Charles Mailler, outre de nombreux ouvrages sur l'histoire locale et des pièces de théatre écrivit quelques recueils de poèmes et contes en patois drouais...

Je vous propose un poème de son recueil "sous l"caloquier".. (Sous le noyer)

medium_sous_l_cal_1.jpg

Je pense que vous pourrez le lire sans difficulté.

.
.
Juste quelques précisions avant de lire cette histoire de salades sur le marché de Dreux.

La semaine dernière, je vous parlais du marché de dreux peint par Frank Will.
Il s'agissait du marché aux textiles, place Métézeau.
Le marché aux produits alimentaires se trouvait place Rotrou.

medium_dreux-marché_rotrou.jpg

Dans les rues autour de  cette place avait lieu le marché aux "petits paniers".
Des personnes modestes venaient vendre le produits de leur jardin (fruits et légumes de saison, oeufs, poulets, lapins etc).
Ces marchandises étaient présentées dans des paniers en osiers posés à Même le sol sur les trottoirs.(comme on le voit sur cette carte 1900)

medium_Dreux-marché_rotrou_2.jpg

Dans les années.cinquante, une des  tantes de ma mère habitant le petit village de Serville (12 kilométres de Dreux ) se rendait chaque lundi matin au marché de Dreux, par le train, pour vendre la modeste récolte de son jardin.
Elle été agée de plus de sointe-dix ans à lépoque.
Elle arrivait  Place Rotrou avec deux gros paniers à chaque bras remplis de salades, pommes, oeufs etc...
Le midi, ayant vendu le contenu de ses paniers elle venait chez mes parents pour déjeuner.
Moi je l'aimais bien la Tante Berthe, car elle me ramenait toujours quelques bonbons d'en ville.
Elle parlait avec un patois Drouais complêtement disparu maintenant.
Puis elle repartait chez elle par le train, toujours avec ses deux paniers qui, cette fois, contenaient de menus achats faits sur le marché.

Voici donc le texte de Charles Mailler. (J'ai l'impression d'entendre  la tante Berthe raconter son marché du matin) :

medium_sous_l_cal_2.jpg
medium_sous_l_cal_3.jpg
medium_sous_l_cal_4.jpg
medium_sous_l_cal_5.jpg

medium_sous_l_cal_6.jpg

La semaine prochaine je vous proposerai un autre poème "patoisant".....

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique