Chroniques parisiennes et drouaises https://analytics.google.com/analytics/web/?authuser=0#provision/CreateAccount/
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

26/09/2008

DROUAIS MAGAZINE-6-

medium_1-durocasseries_pierlouim.4.jpgCette semaine paraît dans le  "DROUAIS MAGAZINE"'

 une sixième Durocasserie : 
«Dreux d’avant et de maintenant»

.

6- À LA ST DENIS, A DREUX, ON FAIT LA FOIRE.

Le silo dont je parlais dans ma dernière Durocasserie est situé dans un endroit chargé d’histoire Drouaise.

-En 1179- Robert 1er, Comte de Dreux édifie une chapelle dédiée à St Denis entre les chemins de Rieuville et de Nogent.

Il crée une foire annuelle de trois jours permettant aux Drouais, les vendanges terminées d’effectuer leurs achats pour l’hiver.

La chapelle après de nombreux déboires disparut définitivement à la révolution.
 

-Vers 1910, mon grand père maçon, construisant la maison toujours visible à cet endroit aurait trouvé des ossements et divers vestiges vites recouverts.
L’archéologie n’était pas encore à la mode à cette époque.

 

medium_st_denis_chapelle_2.jpg
dreux : Chapelle st Denis reproduite par J. Lelièvre d'aprés un dessin de Rotrou 1609.
Au début de son existence, la chapelle était accompagnée  d'un petit couvent,
détruit lors de l
a guerre de cent ans.
.
medium_st_denis.jpg
dreux : Chapelle St Denis : Dessin cadastral du 18°siécle .
.
.
medium_IMG_7903.JPG
L'emplacement de la chapelle actuellement.
(on aperçoit la silhouette du silo à gauche)

-Lors du siège de Dreux en 1421 les perfides Anglois balançaient du haut de St Denis des boulets de pierre sur le château et la ville qu’ils occupèrent après reddition pendant 17 ans.

-Lors de la bataille du 17 Novembre 1870. Les derniers combats eurent lieu au bas des Rochelles avant que les  vainqueurs Prussiens entrent dans Dreux.

 

-Après sept siècles d’existence paisible, la foire fut délogée en 1860 par le progrès technique. L’installation des voix de chemin de fer et de la gare obligea la municipalité à trouver un autre endroit pour la foire séculaire.
Ce fut la création de la place St Gilles, future place Mésirard.

 

medium_gare_st_denis.jpg
Cette carte postale de 1904 montre assez bien l'emplacement séculaire de la Foire de st Denis.
Au dessus de la ville.

medium_St_denis_celebre_chansonnier_chartrain_Morainville....jpg

Au XIX ème siécle ,
 le célèbre Chansonnier Chartrain Morainville animait les foire Saint Denis

-Dans les années 1950/60 La Saint Denis était un événement Drouais important.
Elle avait lieu les samedi dimanche et lundi proches du 9 Octobre, date officielle de la St Denis.
 Les instituteurs libéraient l’après midi du lundi pour permettre aux jeunes Drouais comme moi d’aller à la foire.
La braderie des commerçants, le bagout des camelots les différents stands des commerces non sédentaires et l’animation exceptionnelle tout autour de la grand-rue me captivaient.

Mais ce que j’aimais le plus c’était la foire foraine place Mésirard. Les manéges, mais surtout les loteries. Leur attraction me fascinait : Dépassant d’in rideau, un visage d’homme ou de femme, maquillé, un chapeau ou des nattes artificielles sur le crâne. Juste en dessous, un corps de marionnette manipulé avec des gestes brusques. La tête humaine minait les paroles de chansons à la mode crachoté par un disque 45 tours. :Les paroles faisaient hurler de rire : « La tacatique du gendarme» ou « Rosalie, elle est partie, si tu la vois, ramène la moi ! ».

A la St denis les édiles prennent des risques :

medium_st_denis_gaspard.jpg 
(Françoise Gaspard à la 800ème foire en 1979). 

 .

-Avez vous connu « Pierrot »  l’automate, attraction de nombreuses « St Denis dans les années 50 ?.

Je l'ai vu plus d'une fois. j'étais fascinné par cet automate aux gants blancs...

medium_st_denis_pierrot_1.jpg

 

.

-Au fil des ans, la foire de la St Denis a changé, malmenée par la concurrence de nombreuses manifestations commerciales : les périodes de soldes, la foire de Dreux l’installation de « plein sud » et des « Coralines » etc. Mais elle est toujours là, en partie excentrée vers le champs de foire et le parc des expositions,.

 

.

Une légende :
Beaucoup de couples se seraient rencontrés à la St Denis, prélude à de nombreux mariages.

.

Alors. Bonne chance à vous et

 Vive la 829ème St Denis.

medium_IMG_8044.JPG


Rigolo, j'ai retrouvé sur le net la chanson que je voyais interprérée par des marionnettes au visage humain, lors des spectacles de parades des loteries à la St denis :

interprétée par Anny Flore en 1961 :

Voici au moins le refrain : 
Rosalie, elle est partie
Et depuis ce jour, j'ai l'mal d'amour
Où est-elle ? Mon cœur l'appelle
Si tu la vois, ramène la moi
Car je suis sous, je suis sous, je suis sous, je suis sous son charme
Mes yeux sont mou, sont mou, sont mou, sont mouillés de larmes
Rosalie, elle est partie
Si tu la vois, ramène la moi.

Dans quinze jours je vous parlerai des cinémas Drouais.

 

A bientôt, si Dreux le veut bien. Pierlouim.

24/09/2008

DROUAIS CELEBRES-1-

medium_IMG_8088.3.JPGDes artistes amateurs ont été convié
à illustrer quelques uns des Drouais célèbres :

Leurs oeuvres ont été exposés la semaine dernière
à la chapelle de l'Hôtel Dieu de Dreux.

 

.
.
.

1-M E T E Z EA U .

medium_IMG_8045.JPG
METEZEAU-Peinture de Serge PELLUARD

-Les METEZEAU- Une dysnatie Drouaise de maçons et  architectes (XVI et XVII° siècles)medium_metezeau.2.jpg
 auteurs de monuments Drouais (Eglise, Beffroi, Hotel Montulé ) à Paris et ailleurs .

Le plus célèbre, Clement II METEZEAU (1581-1652)
fut Architecte de Louis VIII.
Il fut entre autres l'initiateur de la la Place Royale à Paris,
d'une partie du Louvre  et surtout de la digue de la Rochelle ,
la ville rebelle qu'asiègea Richelieu.

.
.
.

2-R O T R O U

medium_IMG_8051.JPG
ROTROU- Peinture deMireille PEDENON.
.
medium_IMG_8057.JPG
HOMMAGE à JEAN ROTROU - Peinture de Gérard QUINTRIC.

Jean (de) Rotrou, Poête te dramaturge né le 21 aout 1609 à Dreux il est mort de la peste le 28 juin 1650.
Rotrou achète en 1639 le poste de lieutenant particulier au bailliage de Dreux. 

En 1645, Rotrou produit le premier de ses quatre chefs-d’œuvre, Le Véritable Saint Genest  puis , Don Bertrand de Cabrère medium_rotrou.jpg et Venceslas 1647 qui est considérée comme son chef-d'œuvre et a eu plusieurs reprises à l'époque moderne. Enfin  Cosroès (1649) considéré comme la pièce la plust originale de Rotrou.

Resté à son poste à Dreux lors de l’épidémie de peste de 1650, Rotrou la contracte et en meurt . Sa grande fécondité littéraire (il a laissé trente-cinq pièces rassemblées sans compter celles perdues ou égarées ) et sans doute  son éternelle hésitation entre les styles classique et romantique ont nui à son œuvre. Bien qu’aucune de ses pièces ne soit restée comme un véritable chef-d’œuvre, les situations qu'il y peint, souvent pathétiques et nobles, comme la brillance, la force et la simplicité de ses vers l'ont hissé, à juste titre, presque à l’égal de Corneille et de Racine.
Une rue porte son nom à Paris (Le long du théatre de l'Odéon).

J'aurai l'occasion de reparler de ce Drouais célèbre.
DREUX va fêter l'année prochaine le 400ème anniversaire de la naissance de Jean ROTROU.

.
.
2-P H I L I D O R.

medium_IMG_8040.JPG
PHILIDOR.
.
medium_IMG_8046.JPG
PHILIDOR-Peinture de Christine MOUCHEL.

François-André Danican est issu d'une dynastie de musiciens
célèbres auXVIIème et au XVIIIème siècle, qui portèrent tous medium_philidor_maison_natale.4.jpg
le surnom de Philidor.
Le plus ancien d'entre-eux,Michel, hauboïste virtuose,
avait enthousiasmé Louis XIII, lui rappelant le talent de l'Italien FILIDORI.

François-André  devient l'un des créateurs de l'opéra-comique français
 Ses nombreux Opéras-comiques montrent de l'inventivité,et le premier d'entre-eux, Blaise le Savetier, créé en 1759, est un éclatant succès.
L'opéra Ernelinde est son chef-d'œuvre et lui permet d'obtenir une pension de Louis XV 
Il composa également de la musique de chambre, dont un Te deum, qui fut exécuté lors des funérailles de Rameau. Son buste figure sur la façade Ouest de l'Opéra Garnier à Paris.

medium_philidor.jpgAujourd'hui, son nom reste davantage associé au jeu d'échecs.
Très jeune, il fréquente le café de la Régence où il rencontre Jean Jacques Rousseau.
 Il montre une grande maîtrise dans la pratique (démonstration de jeu en aveugle)
et se montre très en avance sur la théorisation du jeu. 

Il publie L'Analyse du jeu des échecs  à l'âge de 22 ans, un des premiers traités d'échecs en langue française et un classique du genre. L'ouvrage sera édité une centaine de fois et traduit rapidement dans de nombreuses langues.

Vivant des pensions du Roi et partisan d'une monarchie constitutionnelle, il s'exile en Angleterre en 1792.Il est inscrit sur la liste des suspects et un passeport pour rentrer lui est refusé après Thermidor. Il meurt à son domicile londonien et est inhumé à St. James de Picadilly.

.

Nous continuerons à visiter cette intéressante exposition

Samedi prochain (27 septembre)..

 

22/09/2008

L'INAUGURATION OUBLIEE

La municipalité Drouaise a posé un lapin à ceux qui étaient venus samedi à 11 heures, rue Rotrou  devant l'Hôtel de Montulé.

La presse locale et municipale avait annoncé que dans le cadre des journées du patrimoine serait inauguré l'hôtel de Montulé.

Ce magnifique bâtiment du XVIIème siècle aprés une longue période de déshérence a été entièrement restauré par la Mairie  pour devenir la Maison des Artistes.

medium_Hotel_monthule_1.JPG

Manifestement rien n'était prêt..même pas le buffet...

La moindre des choses aurait été d'annoncer le report de cette inauguration ce par un affichage sur les grilles du bâtiment... Personne n'est venu nous en avertir...

Pour moi ce ne fut pas trop trop grave.
 Cette attente inutile m'a permis de rencontrer un vieux Drouais que j'avais perdu de vue depuis longtemps...
Une des mémoires Drouaises....
La longue conversation qui en suivit entre nous fut pleine d'intérêt  et de promesse de rencontres futures sur notre passion commune..Dreux d'antan.

medium_hotel_de_montulé_2.jpg
medium_hotel_monthulé_4IMG_8176.jpg

Je vous raconterai l'histoire de ce bâtiment lors de la prochaine inauguration. (La vrai, cette fois là)......

16/09/2008

JOURNEE DES ASSOCIATIONS DROUAISES 2008

medium_association_1.jpg

Quelques images et démonstrations
de quelques unes des 82 associations présentes :  

medium_IMG_8087.JPG
medium_IMG_8086.JPG

-"Alliance Gymnastique" :
-Et que ça saute !

medium_IMG_8090.JPG
medium_saut_1MG_8090.jpg
medium_IMG_8093.JPG
medium_IMG_8113.JPG

 

-"Boxe citoyenne" : Boxeur en herbe....

medium_IMG_8078.JPG

- "Cercle d'escrime."

medium_IMG_8137.JPG

-"D.A.C" Äikido. 

medium_IMG_8034.JPG

.

.

-LE BAN DES VENDANGES. ..

"Flora Gallica"
-Musée des vignerons et artisans Drouais.

medium_vendanges_1.jpg
medium_vendanges_2.jpg
medium_IMG_8134.JPG
medium_IMG_8135.JPG
medium_IMG_8149.JPG
Désignation des "Messiers, garde vignes".
medium_IMG_8151.JPG

 

15/09/2008

PIERLOUI(N ) or not PIERLOUI(M )?..

La municipalité a demandé aux Drouais un brin artistes de figurerles grands hommes de Dreux
en peintures, en sculpture et en photos....

medium_IMG_8085.JPG

 

Et parmis les hommages faits aux Drouais célèbres,
j'ai la surprise d'admirer la statue suivante :

medium_pierlouin.jpg

Le titre de l'oeuvre m'époustoufle.....

medium_pierlouin_1.jpg

 

PIERLOUIN OU PIERLOUIM.??..

Qui est donc ce Pierlouin ? Un Drouais célèbre ?... 

N'est-ce pas moi?. Non, car si je connais bien les Drouais, eux ne me (re)connaissent pas encore...

Et puis, moi et la bagarre.(comme la statue)....

Comme je ne peux poser la question au sculpteur...

Si quelqu'un connait la réponse ?

Jack de Clochemerle, t'es au courant ?...

 

Bon, en fin de semaine  je vous parlerai plus en détail de cette expos sur les DROUAIS CELEBRES......

14/09/2008

DROUAIS MAGAZINE-4b- Libérationde Dreux.

RECTIFICATION:

Dans ma note du 01 Septembre dernier
et parue dans le "DROUAIS MAGAZINE"
intitulée  "Nach Hause"
j'indiquais :

 

Au Rétro musée automobile Drouais on peut voir une ambulance de l’hôpital de Dreux qui aurait permis au vieux maire Maurice Viollette destitué par Vichy, en « exil »  à retrouver ses administrés en même temps que les Américains.

Le maire de Dreux depuis 1902, Maurice Viollette radical socialiste et franc maçon agé de 74 ans se cachait à Chartres...

L''ancien hôpital de Dreux, rue St Denis ont Bien été surpris. Dans ce vieillard cacochyme, couvert de bandelette transporté en urgence en ambulance  pour passer les barrages allemands se cachait, en pleine forme leur ancien et futur maire. 

 

En me promenant hier à la journée des associations de Dreux ,
devant les voitures anciennes du
rétro mobile club Drouais
j'ai pu admirer l'ambulance et connaître sa véritable histoire :

medium_IMG_8072.JPG
medium_IMG_8079.JPG
medium_IMG_8080.2.JPG
medium_IMG_8068.JPG

 

 

 

En Août 1944, à la veille de la libération de Dreux, cette ambulance ramena clandestinement à Dreux Maurice VIOLLETTE interdit de séjour en Eure et Loir par les Allemands et caché alors au Mesnil Sur l'Estrée. Déguisé en grand blessé de la tête, il fut ainsi transporté rue Godeau chez le docteur GAUTIER

 

Ceci est un peu différent de ce j'écrivais probablement à tort dans la note "Nach Hause".

 

Ce qui m'émeut particulièrement  est que ce même brave docteur GAUTIER aidera deux années plus tard ma mère a expulser vers le grand monde celui qui blogue actuellement avec vous....

 

Dans les prochaines notes je vous parlerai mieux de la journée des associations à Dreux.

 

12/09/2008

DROUAIS MAGAZINE-5- Désolation du silo.

medium_1-durocasseries_pierlouim.4.jpgCette semaine paraît dans le  "DROUAIS MAGAZINE"'

 une cinquième Durocasserie : 

«Dreux d’avant et de maintenant»

.

.

LA DESOLATION DU SILO.

.

Voici deux photos se ressemblant comme deux gouttes d’eau.

Il s’agit du même bâtiment, mais vus à deux périodes distantes de 64 ans.

Un silo à grains, non loin de la gare de Dreux : la «Coopérative Agricole Beauceronne».



1ère photo : 1944Après le bombardement du 11 Juin.

medium_Durocasserie_4-_Beauceronne_1944..jpg

.

La photo provient du site Internet des archives départementales d’Eure et Loir, avec ce commentaire :

« Dans la nuit du 10 au 11 juin, les bombardiers anglais Lancaster submergent la gare et ses alentours d'une pluie de bombes. Les voies ferrées sont sectionnées, des wagons sont touchés L'écrasante majorité des bombes tombe sur des zones peu peuplées en 1944, mais qui  sont aujourd'hui celles de l'hôpital, des Rochelles, du Lièvre d'Or et des Chamards». 

En 2006 une de ces bombes fut retrouvée et désamorcée dans le parc de Comteville.

Il en resterait encore quelques unes enfouies dans le quartier.

On peut aussi voir sur ce site une photo aérienne du quartier de la gare troué de nombreux impacts de bombes. Sous l’un d’eux, la maison de mes parents, crac, ratatinée. (Prés de 40 morts, ce jour là à Dreux, dont les voisins directs de mes parents.)

Ma mère et ma grand mère s’étant réfugiées à la cave, sont ressorties vivantes par miracle des décombres.

Heureusement, car je ne serais pas là aujourd’hui pour chroniquer avec vous.

 

Les alliés voulaient surtout détruire le viaduc de Chérisy et couper la voie ferrée Paris Granville en privant les Allemands de renforts en armes et munitions pour la Normandie. Mais après de vaines attaques aériennes, le viaduc était toujours debout. La Résistance Drouaise a dû se résigner à faire sauter ce pont traversant l’Eure, le 17 Juillet 44.

Y participèrent : «Claude», futur député de Dreux, (JULY), «Mathurin» professeur  de gym et futur patron de «l’Espérance Drouaise Féminine» (DABLIN) et Emile CARON, mon futur instituteur et directeur de l’école Ferdinand Buisson.

La voie ferrée ne laissera plus passer de train avant l’arrivée des alliés le 16 Août.

Dés 1945, " l'action Républicaine" constatait que beaucoup se targuaient d'avoir contribué à cette action de la  résistance alors qu'ils n'y étaient pas du tout......vanité, vanité.....

.
.
2ème photo -2008
-Après plus de trente ans d’abandon.

medium_durocasserie_4-Beauceronne_2008.JPG


Reconstruit après la guerre, ce silo a fonctionné jusque dans les années 70.

medium_beauceronne_3.jpg

Le silo fut donc abandonné, car la coopérative s'est "exilée" à la campagne et se trouve plus facile d'accés pour les camions... Depuis le bâtiment tombe progressivement en ruine.

Mais cette épave industrielle devrait disparaître bientôt. Elle sera remplacée par des bâtiments neufs dans le vaste  projet de rénovation des quartiers de la gare et des Rochelles.

.

Si vous désirer voir les photos du bombardement du 11 Juin 1944, adresse du site des archives d'Eure et Loir :
http://www.archives28.fr/documents/index.html
puis Images des archives-1943-44 l'eure et loir sous les bombes. enfin Dreux.

Une vue de l'intérieur du silo aprés le bombardement.

medium_wwdreux-coop.jpg

.

Dans quinze jours je vous parlerai de la foire de la Saint Denis.

A bientôt, si Dreux le veut bien.

Pierlouim.

05/09/2008

DREUX SOUVENIRS D'ETE-

FESTIVAL : L'ETE SOUS LES CHARMES.
.
.
medium_ete_sous_les_charmes.2.jpg

.

-Quelques images de ce Festival d'été,
devenu depuis quelques années incontournable à Dreux. 

medium_IMG_7301.JPG
medium_IMG_7296.JPG
medium_IMG_7524.JPG

.

-Froufrous Mexicains....

medium_IMG_7400.JPG
medium_IMG_7391.JPG
medium_IMG_7404.JPG
medium_IMG_7405.JPG
.
Et en musique (sur un air hyper connu)...
.
.
.
J'avais aussi enregistré d'autres spectacles
(dont Tonton David)
mais les problémes éventuels de copyright
m'ont dissuadé de les passer sur le net...

.

-Zut,  le dernier jour,  j'ai raté LÂÂM...

Il faut dire, que cette année,
l'été sous les charmes avait un charme plutôt chagrin venteux et pluvieux.....

A l'année prochaine pour un nouvel été sous les charmes......

01/09/2008

DROUAIS MAGAZINE- 4- Libérationde Dreux.

medium_1-durocasseries_pierlouim.5.jpgCette semaine paraît dans le  "DROUAIS MAGAZINE"
une quatrième Durocasserie.
 

«Dreux d’avant et de maintenant»

.

.

4-NACH HAUSE. (Go home en teuton)

Libération de Dreux.

.

Par trois fois la ville de Dreux fut occupée par la soldatesque venue d’Outre Rhin.:

.

-En 1815 : Dreux doit héberger à grands frais des troupes Russes et Prussiennes après la désastreuse épopée Bonapartienne.

-En 1870 : Dreux est occupée à plusieurs reprises après la bataille entre Prussiens et armée Française «Eure et Avre». Une rue des Rochelles en rappelle la date, celle du 17 novembre 1870.

-En 1940, le 13 Juin, les vainqueurs à la croix gammée de la «débâcle» entrent dans Dreux vidée de ses habitants. Beaucoup de Drouais (dont ma mère et mes deux grandes mères) partis à pieds, à cheval, à vélo et en auto en «exode» sont revenus harassés, l’armistice conclu.

.

-Quatre ans plus tard, le 16 Août 1944, ces troupes belliqueuses rentrent chez elles (Nach Hause) après une occupation pas si paisible que cela. Le nom de la place St Martin changé en celui de place «des fusillés» en garde le douloureux souvenir.

Les libérateurs Etasuniens arrivent par la route de Chartre. Endroit qui connut les deux batailles «de Dreux», entre Cathos et Huguenots en 1562 et celle de 1870.

Le premier blindé à la bannière étoilée est violemment attaqué au niveau de «la fourche».Sept libérateurs y laissent la vie.

.

Sur la photo du char américain Grande rue on voit que les Drouais sont encore sous influence, mélangeant anglo et saxon (für au lieu de for).

medium_5-Nach_Hause.WW_II_Aout_1944_The_628_th_on_the_job_at_Dreux_norman34.jpg

.

Une curiosité bien Drouaise :

La rue qui porte le nom du premier Américain arrivé à Dreux : Sam ISAACS., n’est pas celle  de son entrée dans Dreux (Avenue Marceau) mais celle par laquelle il en est sorti quelques heures plus tard en direction de Mantes (Départementale 928).

.

Au Rétro musée automobile Drouais on peut voir une ambulance de l’hôpital de Dreux qui aurait permis au vieux maire Maurice Viollette destitué par Vichy, en « exil » à Chartres à retrouver ses administrés en même temps que les Américains.

"Chartres" c'est que j'écris dans l'article paru dans le Drouais. Mais renseignements pris il s'agit d'une erreur.

Le maire de Dreux depuis 1902, Maurice Viollette radical socialiste et franc maçon agé de 74 ans à l'époque était interdit de séjour par les autorité vichysoises en Eure et Loir. Donc, il ne pouvait pas être en exil à Chartres.

Selon différentes sources, il se cachait  dans le département limitrophe de Seine et oise (Yvelynes maintenant) ou plus prés de Dreux, à 5 Km, au Mesnil sur l'estrée dans l'Eure.....

Ce qui est sûr c'est que les médecin de l'ancien hôpital de Dreux, rue St Denis ont Bien été surpris. Dans ce vieillard cacochyme, couvert de bandelette transporté en urgence en ambulance  pour passer les barrages allemands se cachait, en pleine forme leur ancien et futur maire.

Car le maire de substition donnera sa démission dés le lendemain...

.

Ces événements tragiques ne sont pas oubliés soixante quatre ans après. Mais l’eau a coulé dans la Blaise. Dreux file le parfait jumelage avec ses amis  Melsungen et Bautzen.

.
.
Photo trouvée sur un site Internet américain
.

Avec comme légende: «Member of the French resistance DREUX 1944».
Voir le site (spécialisé dans les armes de guerre):
http://www.olive-drab.com/od_other_firearms_smg_sten.php3 

)

medium_5-_Nach_Hause-member_of_the_french_resistance_with_a_sten_gun.DREUX_France_1944.jpg
Reconnaissez vous ce résistant Drouais? .

 

Mais est-ce bien un résistant de Dreux ?..
Je me méfie des notions géographiques des Américains.

.

.

Dans quinze jours je vous parlerai de la désolation du silo

A bientôt, si Dreux le veut bien.

Pierlouim.

29/08/2008

DREUX SOUVENIRS D'ETE- 14 Juillet-

LE 14 JUILLET DROUAIS .

medium_14_JUILLET.jpg

1-Cérémonie officielle devant le monument aux morts.

medium_IMG_7178.JPG
medium_IMG_7185.JPG

.
.
2-Ambiance de fin d'aprés-midi :

medium_IMG_7207.JPG
medium_IMG_7226.JPG

.

3-Ouverture du festival "Eté sous les charmes".
TONTON DAVID.

medium_IMG_7217.JPG

.

4-Feux d'artifice.

medium_IMG_7238.JPG

.

5-Bon d'accord,
La haie bordant les courts de tennis s'est embrasée de plaisir devant le  bouquet final.
Pour éteindre la passion de la haie,  la  pompe des pompiers a pompé à la manière des Schadocks, à lent et léger jet....
pas rassurant.

medium_IMG_7242.JPG
.
A LA PROCHAINE PRISE DE LA BASTILLE......

20/08/2008

INTERLUDE DROUAIS -4- Jour de marché.

En attendant une reprise normale du blog :

Un Lundi Matin, jour de Marché à Dreux, Place de la bonde :

medium_IMG_7052.JPG
medium_IMG_7059.JPG
medium_IMG_7053.JPG
medium_IMG_7054.JPG
medium_IMG_7056.JPG
medium_IMG_7057.JPG

A bientôt pour d'autres interludes Drouais.....

Mais le retour de Pierlouim approche.

09/08/2008

INTERLUDE DROUAIS -3- Angélus

En attendant une reprise normale du blog :

19 heures-l'Angélus à l'église St Pierre. 

A bientôt pour d'autres interludes Drouais.....

26/07/2008

INTERLUDE DROUAIS -2- Carillon

En attendant une reprise normale du blog :

Le carillon de l'ancienne chapelle de l'Hôtel Dieu sonne 19 heures dans la Grande Rue. 

.

A bientôt pour d'autres interludes Drouais.....

19/07/2008

DROUAIS MAGAZINE- 3-La plus belle des vitrines.

medium_1-durocasseries_pierlouim.3.jpgCette semaine paraît dans le  "DROUAIS MAGAZINE"'
une troisième chronique des Durocasseries de Pierlouim.

«Dreux d’avant et de maintenant»

.

.

3-LA PLUS BELLE VITINE DROUAISE.

medium_3vitrine_2_-Juin_2008.JPG

Cette jolie vitrine se trouve en plein cœur de Dreux, face aux charmes de la Grande Rue.

Je parle bien sûr des arbres sur le terre-plein au milieu de la place. Mais cet endroit est aussi très charmant et mérite de s’y arrêter.

Cette double devanture; à l’inventaire des monuments historique depuis 1997, représente pour moi la plus attachante des curiosités drouaises.

En voici l’histoire :


Cette devanture en bois de teck sculpté a été réalisée en 1902 sur les plans de l’architecte E.AVARD par deux artisans Drouais et leurs compagnons ouvriers.

- Pour le compte de la menuiserie BIZIAU travaillait un certain Joseph.. Celui-ci était un « accouru » venu vingt ans plus tôt de sa lointaine Bretagne.

Vous avez compris que ce terme »accouru » désignait à Dreux à cette époque ceux venus d’ailleurs.

-Avec le sculpteur CADIO travaillait Victor, natif de Dreux, mais dont le père était accouru de l’Aigle dans l’Orne vers 1840. La distance entre l’Aigle et Dreux peut paraître de nos jours minime mais avant la construction de la ligne de chemin de fer Paris Granville en 1863, parcourir 60 kilomètre n’était pas une mince affaire. Le père de Victor mettait deux bonnes journées à pieds pour venir voir son fils à Dreux et usait, parait il, lors de cette expédition, une paire de sabots en bois. La grand-mère quant à elle, mettait une longue journée dans sa carriole tirée par son petit cheval blanc.


-L’accouru bretonnant avait une fille prénommée Aimée. Cette jeune fille méritante avait élue « Rosière » de Dreux pour le comice agricole de 1901

- Le Drouais de première génération issu d’accouru Normand avait un fils prénommé Louis. Les deux jeunes gens se sont vus, plus et mariés. Et en 1907, celui qui deviendra mon père naissait.

Louis comme son père Victor a travaillé aussi chez le Sculpteur CADIO et mon Père y a accompli son apprentissage. Mais moi j’ai rompu la longue lignée menuisière en devenant, comme le disait Papa avec une pointe de dérision, un scribouillard, un bureaucrate. Mais aurais-je été capable de réaliser une telle œuvre ?

medium_3-vitrine_1._vers_1910.jpg


En 1908, la même équipe a réalisé la façade commerciale voisine, d’une facture plus dépouillée. La première vitrine a longtemps été celle d’une imprimerie où furent édité et vendu la plupart des cartes postales sur la ville de Dreux. Ce fut aussi une boutique d’instruments de musique. Je me souviens, au début des années soixante d’y avoir acheté une flûte et quelques partitions. Si la partie 1902 abrite depuis longtemps un café, la partie 1906 a connu de nombreux commerces divers et variés.

Récemment une épicerie de restauration rapide italienne a remplacé une boutique de produits cosmétiques.

Dans quinze jours je vous parlerai de la désolation du silo.

A bientôt, si Dreux le veut bien.

Pierlouim.

13/07/2008

INTERLUDE DROUAIS -1- Place Métézeau.

En attendant une reprise normale du blog :  

.

DREUX-
Fin d'aprés midi en été. Le manège fait tourner la tête des derniers petits enfants de la journée.

Beffroi, Eglise St Pierre, Caisse d'épargne-ancienne Mairie.

.

.

A bientôt pour d'autres interludes Drouais.....

09/07/2008

ADIEU TATIE CHRISTIANE.

.

Tatie Christiane s'en est allée rejoindre le bon Dieu.

 

Notre petite cousine Rosie du Québec écrivait dernièrement dans son blog, qu’en accompagnant un proche à sa dernière demeure dans son village d’enfance, elle avait eu l’impression de remonter  le temps.

La semaine dernière dans le petit cimetière de Chérisy, près de Dreux,  j’ai ressenti la même chose.
Le temps  pour moi s’est arrêté pendant les prières et la longue descente du cercueil dans le caveau familial.

Tout le passé est remonté vivant dans mes pensées et restera présent à jamais dans ma mémoire…

.

.

medium_i_a_070717_tatie_christiane_5.JPG

.

Les journaux Drouais ont ignoré cette disparition.


Et pourtant c’est une figure bien Drouaise qui vient de disparaître.

Les parents de Christiane CHAPILLON tenaient charcuterie à Chérisy.

Christiane a épousé un chef cuisinier, Pierre DUPUY.

Ensemble ils ont tenu pendant plusieurs décennies le Buffet de la gare de Dreux.
Cet endroit était renommé dans les années cinquante /soixante et fut  fréquenté par le microcosme drouais et d’alentour.

.

Puis, ce fut l’aventure du restaurant « LA FALAISE »….

Mais dans la mémoire des Drouais reste surtout le souvenir de la petite discothèque qui se trouvait dans les caves troglodytes du restaurant. : « LE VIDOCQ».

.

Après quelques temps  passé en Touraine, les époux DUPUY se sont retirés non loin de Narbonne, auprès de leur fille Catherine, à Olonzac.
 Leur fille, Catherine  REY/DUPUY diplômée de la méthode  Irène Popard tenait un studio de danse à Dreux, Impasse Cuvier, et  a suscité de nombreuses vocations,  dont son élève : Jeanine LLORCA qui lui a succédé.  

.

Christiane est remontée la semaine dernière rejoindre Tonton Pierre dans sa terre natale de Chérisy..

Je ne vous conterai pas la personnalité exceptionnelle de Tatie Christiane.
Elle illumine à jamais le cœur de ceux qui l’ont connue……

 

.

.

Nota :

Notre ami Jack, du blog « Clochemerle les Dreux » a consacré une note au « Vidocq ». (Vous pouvez aussi y lire mon commentaire)

.

Voici l’adresse de cette note :

http://dreuxexmachina.hautetfort.com/archive/2007/10/03/swinging-dreux.html

14:05 Publié dans -DREUX actualité. | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : dreux

07/07/2008

DROUAIS MAGAZINE-2-MONSIEUR ALIX.

 medium_1-durocasseries_pierlouim.2.jpgCette semaine paraît dans le  "DROUAIS MAGAZINE"' une deuxième Durocasserie : MONSIEUR ALIX.

Comme je l'expliquais la dernière fois, j'ai du faire pas mal de coupures dans mon texte d'origine pour qu'il puisse respecter les normes de parution dans le magasine .

Comme je n'ai pas les mêmes contraintes dans le blog voici donc le texte complet : 

 

Dans une maison du plateau sud, Bd Kennedy, longtemps abandonnée , a vécu jusqu’au début des années 70 un Drouais haut en couleur.
Son prénom était Alix, ce qui n’est déjà pas banal. Mais Alix me fait trop penser au personnage de Jacques Martin (le dessinateur, pas l’humoriste). C’est pourquoi même si Alix aurait pu être un héros de B.D, nous l’appellerons Mr H.
Derrière cette maison, une petite fonderie dont Mr H était le propriétaire et l’animateur avec deux ou trois compagnons. En 1960, il était déjà âgé de soixante dix ans et ne continuait son activité professionnelle que pour quelques clients avant d’arrêter son affaire.
Mon Papa a beaucoup travaillé pour lui, en particulier pour installer une vingtaine de portes pour des garages dont l’accès se trouve sur une autre rue derrière la maison et que Monsieur H.louait. . 
.
J’ai assisté à plusieurs coulées dans la fonderie. C’était pour moi un spectacle fascinant : Le métal en feu coulant et s’enfouissant comme un serpent fumant dans le sable des moules m’éblouissait de mille étincelles. Mr H. fabriquait ainsi de petits objets en bronze ou autres matières, en particulier pour les cimetières, croix, grilles, petites statues…


-A l’époque des années folles, Mr H. pratiquait avec assiduité le sport favori des Drouais : « Faire la Grande Rue »
Après son travail, le soir, il mettait un haut de forme, une cape, se munissait d’une cane à pommeau, Mr H. a toujours été très élégant, puis il descendait en ville.
Et là, il « faisait la grande rue » En fait, il marchait dans cette grande rue de long en large, rencontrait d’autres Drouais ou Drouaises, parlait, riait (fort, il possédait une voie tonitruante avec un accent rocailleux et indéfinissable, peut être du Nord)…Bref nous dirions maintenant qu’il entretenait ses relations mondaines publiques et privées..
En fait, la grande rue était alors un peu comme un théâtre où chacun venait faire son numéro avec beaucoup de convivialité, tout le monde connaissant tout le monde…Même si cette grande rue devenue Maurice Violette en 1970 est toujours un lieu de rencontres, l’ambiance y est différente, peu de gens se connaissent et il n y a plus qu’un seul café grande rue contre au moins quatre bistrots, à la folle époque.

medium_2-Alix_fait_la_grande_rue.3.jpg



-Mr H. avait une réputation donjuanesque. Au début des années trente il s’est marié avec une jeune couturière dont les talents étaient reconnus par les bourgeoises élégantes de Dreux.
.
Un événement tout à fait choquant
pour la bonne morale de l’époque se serait déroulé, selon des sources non autorisées, lors du mariage.
Au sortir de l’église, les jeunes mariés devant le porche ouvert souriaient à la foule qui criait « Vive les Mariés ». Une jeune dame serait alors sorti du groupe de curieux en poussant vers Mr H. et sa jeune épousée un jeune enfant de 4 ou 5 ans en lui disant à haute et intelligible voix : « Va embrasser ton Papa ! ».
Je n’ai jamais su la suite. Mais j’imagine le froid glacial qui a du s’ensuivre…le désarroi de la jeune Mme H. la réaction tonitruante de Mr H, la débandade de la noce…mais aussi la détresse de la mère….…C’était l’époque des « filles mères » mises au banc de la société avec leur « bâtard » par les bonnes âmes frustrées. Bref une époque qui n’était pas si folle que cela, où les mœurs n’étaient guère libérées.

-Mais Mr H aimait sincèrement sa femme. Il parlait de sa femme et se comportait envers elle avec beaucoup de tendresse et d’empressement. J’ai d’ailleurs le souvenir d’une très belle femme malgré sa soixantaine d’années. Mr H et sa femme n’ont pas eu d’enfant.
La dernière fois que j’ai rencontré Mr H, en 1974,. il gesticulait place Métézeau. Me voyant, il s’est précipité vers moi, ma pris les mains en les broyant. Il s’est mis à hurler en pleurant : « Ils me l’ont tuée ! Il me l’on tuée ! « . Sa femme était morte le matin à l’hôpital pendant une opération délicate.
Monsieur H est décédé quelques mois plus tard, de chagrin. Certains ont parlé de suicide
.

-Mr H avait une conception personnelle de la mort : En 1960 il nous a montré à mon papa et moi un objet en bronze qu’il venait de fondre. Il s’agissait d’un masque, un masque mortuaire, le sien…Oui, le sien, fait de son vivant !. Il s’était pris comme modèle, les yeux fermés.
Ce masque mortuaire a été installé au moins dix ans avant son décès sur la tombe familiale. Dés cette époque étaient déjà gravés dans le marbre de la sépulture son nom et celui de son épouses suivis des dates de naissance et de la place prévue pour inscrire le moment venu les dates de décès.
Je ne manque pas quand je vais au cimetière de passer devant la tombe de Mr H. Les dates de décès sont maintenant gravées. Le masque mortuaire est toujours là, il verdit, mais reste très ressemblant.
Et il m’arrive en le contemplant, d’entendre dans ma mémoire la voix rauque et chaleureuse… .

medium_2-Alix_mortuaire_1.JPG



-Sa maison a été abandonnée,pendant plus de trente ans. Des arbustes avaient  poussés et condamnaient la porte d’entrée. Maman avait une explication concernant cette succession interrompue.:
Mr H. aurait eu un Frère. Mais lors de l’établissement de l’acte de naissance, l’officier d’état civil aurait écrit le nom de famille en oubliant le H. Mr H aurait donc un frère s’appelant E et non H. Cela serait l’origine des difficultés de succession…
Comme dirait Jean Louis Beaucarnot, le pape de la généalogie, les noms propres n’ont pas d’Orthographe.
J’ai un exemple familial : sur l’acte de succession de mon arrière -grand mère berrichonne en 1920; son nom est écrit de trois façon différentes, Gaultier, Gauthier et Gaulthier. Malgré cela, la succession s’est déroulé normalement
Ce manque d’H ne fut pas la véritable raison de l’abandon avéré de cette maison, et d‘ailleurs ce frère sans H est certainement lui aussi mort depuis longtemps…

Et pendant ce temps là, là haut au cimetière, sous son masque verdissant, Mr H. fait la grande rue avec les autres Drouais disparus en faisant tournoyer sa canne à pommeau d’ivoire.
Au paradis ou en enfer ?

Pour les Drouais curieux qui voudraient découvrir la tombe d'Alix :
Elle se trouve dans le vieux cimetière, le long du mur bordant la rue de Billy, entre le Bâtiment du conservateur et l'entrée principale.  (Alix Herlem 1891-1974).

23/06/2008

DROUAIS MAGAZINE- Durocasseries de Pierlouim.

La nouvelle Formule du « DROUAIS MAGAZINE » journal gratuit bimensuel arrive aujourd’hui dans les boites aux lettres Drouaises.

medium_drouais_mag_3.jpg

Tous les deux lundiss une colonne sera réservée aux  « Durocasseries de Pierlouim ».

Ceci grâce au camarade Nicolas Pilleux , responsable de la publication.

L’article imprimé sera retranscrit sur le blog..

J’y rajouterai si besoin est ,des compléments et des commentaires que je ne peux mettre sur le magazine faute de place..(Car les lignes qui me sont accordées sont minutieusement comptées)
Sur le blog je peux m’étaler à loisir….

.

Voici donc l’article paru aujourd’hui :

 

medium_1-durocasseries_pierlouim.jpg

 

 

« Salut les Durocassiens et durocassiennes ! »

medium_drouais_mag_durocass_1.jpgEn 1959, sous le chapiteau du « Radio Circus » planté place Mésirard à Dreux, Marcel Fort saluait ainsi son auditoire du jeu radiophonique « quitte ou double ».

L’assistance riait aux éclats de cette bizarre dénomination.

Mais comment doit-on appeler  les habitants de Dreux ?

Le Larousse  répond : Drouais et Drouaises.

C’est logique, puisque de Drouais on en a fait un Magazine.

Mais le malicieux présentateur n’avait pas tout à fait tort. Il déformait simplement le nom des premiers habitants de Dreux, issus de la tribu des Durocasses.

.

Nos ancêtres, les Durocasses, étaient des Gaulois. Leur nom signifierait «Les guerriers de la colline fortifiée». Alliés des Carnutes  (de la Grande forêt beauceronne autour de la future Chartres) et de leurs Druides à la faucille d’or, les Durocasses  gardaient la frontière avec les Nautes Parisis, ceux qui flottent et ne sombrent pas.

Malgré leur nom guerrier, les Durocasses, avaient une devise pacifique : « Au gui l’An neuf », préférant le réveillon à la baston.

Les Carnutes furent une des dernières tribus gauloise à se rallier  à Jules (César, bien sûr ».

Dire qu’Astérix était Durocasse, il n’y a qu’un pas.

.

Les Durocasses sont devenus au fil des siècles les Drouais.

L’histoire de Dreux, une des plus ancienne ville du royaume fut mouvementée : Les Romains, les vikings, les Anglais les Teutons y défilèrent, les catholiques et les protestants s’y étripèrent, Henry IV en  fit le siège et ratiboisa le château fort. La belle abbatiale St Etienne fut vendue pierre par pierre par les révolutionnaires, etc. etc. Nos grands anciens Charles Ménestrel, Charles Maillier, Jean Lelièvre et bien d’autres nous ont déjà raconté cette passionnante histoire Drouaise….

.

Drouais de naissance, après un exil de 40 ans à Lutèce, je reviens dans la  ville de mes racines. Drouaise depuis 1850 ma famille m’a légué une foultitude d’anecdotes et de témoignages sur la vie à Dreux au siècle dernier. Souvenirs que je voudrais vous faire partager.

Cherchant un nom à ces chroniques Drouaises sans prétention, celui de «Durocasseries» m’est venu tout naturellement à l’esprit.

Ces « Durocasseries » essaient de décrire le Dreux d’antan par des anecdotes amusantes et édifiantes. Et aussi en comparant photos et situations du temps jadis avec le Dreux d’aujourd’hui…

Première durocasserie :
 Des Potins à l’Euro :

-Les Gaulois, inventeurs du pantalon et du tonneau,  avaient des potins dans les poche de leur braie. 

Ces potins étaient des pièces de monnaie faites de bronze mais coulées (et non frappées). Les Durocasses avaient alors leur propre monnaie: Les «potins Durocasses.»

medium_1-durocasse_1er_s_av_jc.jpg

-Potin Durocasse du premier siècle avant J.C.

 

. -En faisant un bond de vingt siècles les potins Durocasses se sont transformés en Euros Drouais.

On y retrouve nos Lumineux «Flambards» et notre valeureux Beffroi.

 

medium_1-Euro_de_Dreux.jpg

-Pièce de 10 «Euros  Drouais » de 1998.

 

Dans quinze jours je vous parlerai d’un  étonnant Drouais du siècle dernier : Monsieur Alix.

Vous pouvez  retrouver les «Durocasseries» sur mon blog :

http://lesdurocasseriesdepierlouim.blog50.com/

A bientôt, si Dreux le veut bien.

Pierlouim.

medium_drouais_mag_1.jpg

-----------------------------------------------

 

Le blog existant depuis plus d’un an ,j’ai eu le temps de produire pas mal de notes sur DREUX. Je vous renvoie donc aux catégories suivantes:

.

-HISTOIRE DE DREUX ::

« Dreux d’avant et de maintenant -Anecdotes. »

http://lesdurocasseriesdepierlouim.blog50.com/archives/category/-dreux_d_avant_et_de_maintenant-_anecdotes..html

.

-ACTUALITE DE DREUX :

« Dreux actualité »

http://lesdurocasseriesdepierlouim.blog50.com/archives/category/-dreux_actualité..html

.

-UNE JEUNESSE DROUAISE 1959/1967.

« AN par AN –Chronique d’une vie Drouaise."

http://lesdurocasseriesdepierlouim.blog50.com/archives/category/-an_par_an-chronique_d_une_vie_drouaise.1946-59.html

 et

http://lesdurocasseriesdepierlouim.blog50.com/-an_par_an-chronique_d_une_vie_drouaise.1959-70./

.

Bonne lecture……

20/06/2008

LES 100 BOUGIES DU CINEASTE JEAN DELANNOY.

Retiré à Bueil, non loin de Dreux,depuis de nombreuses annèes, le cinéaste Jean DELANNOY
vient de féter ses 100 ans
entouré de ses ami(e)s du cinéma. 

Jean Delannoy est un réalisateur et scénariste français, né le 12 Janvier 1908 à Noisy-le-sec.

Ce cinéaste français, dont le nom fut synonyme de « qualité française » a réalisé ses films les plus significatifs sous un patronage littéraire. Réalisateur de plusieurs mélodrames, il avait déjà connu le succès, notamment avec PONTCARRAL, colonel d'Empire (1943), lorsqu'il put réaliser L'Eternel Retour (1943), avec la collaboration de Jean COCTEAU. Plus tard, ce dernier adapta pour lui  La Princesse de Clèves  (1961).

Au classicisme un peu froid de La Symphonie pastorale  (1946), de Les jeux sont faits  (d'après Sartre, 1947) ou de Maigret tend un piège  (1958) ont succédé nombre de films académiques, qui ont conduit leur réalisateur vers la télévision à partir de 1976, puis à tourner une trilogie purement hagiographique : Bernadette (1988), La Passion de Bernardette (1990) et Marie de Nazareth (1995).

.
.

Article paru dans la presse locale.
  "Action républicaine "du 17 janvier 2008

medium_delannoy_article_1.jpg
medium_Numériser0002.3.jpg

.
.
.

Conversation télévisée (1958) de jean DELANNOY avec Jean GABIN .
Ils ont tourné plusieurs films ensemble.


"Le Baron de l'Ecluse". 1960-Dialogues de Michel AUDIARD.

.
.-Je n'ai malheureusement pas trouvé sur la toile d'extraits ni de la Princesse de Clèves ni de Notre Dame de Paris (trouvé mais en Anglais seulement)

Un passage des "amitiés particulières." 1964 . Louis Seignier.

.

C'est curieux ,mais aucun "média" presse ou télé n'a parlé de cet anniversaire particulier.
Il y avait pourtant un beau papier ou un beau reportage à réaliser.
Un cinéaste français centenaire cela ne court pas les rues... 

Un grand cinéaste des années 50 cela n'intéresse plus  personne.
Il n'est pas le seul, la mémoire d'autres grands anciens est ainsi délaissée.
Pourquoi ?...
Des souvenirs importants sur notre société du XX°siécle vont ainsi se perdre.....

J'ai apprécié l'autre soir l'émission (trop tard à 23 heures sur FR3)
"Ce soir ou jamais"  du 20 décembre 2007 de Frédéric Taddeï
qui reçevait les trois grandes dames octogénaires du cinéma Français :
Michéle Morgan, Micheline Presle et Danielle Darrieux.

Ces Dames d'ailleurs parlent (entres autres) de Jean Delannoy.


Un régal....

Si vous voulez voir ou revoir cette émission :

http://ce-soir-ou-jamais.france3.fr/article.php?id_articl...
.
 

BON ANNIVERSAIRE MONSIEUR DELANNOY !.

17/06/2008

DREUX- MA VILLE -4-

Les "durocasseries de Pierlouim" se tiennent pour l’instant un peu en retrait de l’actualité Drouaise…
Je ne suis pas souvent à Dreux en ce moment.

L’actualité de cette bonne ville est pourtant actuellement fertile en évênements festifs. (Fêtes des quartiers, des voisins, courses hypiques, aménagements nouveaux, etc )
En attendant, quelques photos pour remplir la note du mardi, normalement  consacrée à Dreux:

 

.
DREUX BUCCOLIQUE :

 

-Au centre ville.

medium_beffroi_et_blaise.IMG_1983.JPG
medium_jardIMG_2325.JPG

.

.

-Moutons à Rieuville prés de l'Hopital.

Ferme Gabenot.-J'ai vu ces moutons dans mon enfance, mes filles puis mes fillous...Mais cette présence ovine  devrait bientôt disparaître.

medium_moutons_2.JPG
medium_moutons_3.JPG

.
.

-Abreuvoir tari...J'y ai vu des vaches venir se désaltérer dans cette mare à l'époque remplie d'eau et de grenouilles.

medium_rieuville_1.JPG

 

.

-Bovins, aux Bléras, Bd Pasteur...En attente d'abattoirs ?....

medium_IMG_2380.JPG
.
-Ecluse sur la Blaise.
medium_IMG_2388.JPG

.
-Jardins ouvriers au guet aux ânes...
 

medium_IMG_2985.JPG
medium_IMG_2989.JPG
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique