Chroniques parisiennes et drouaises https://analytics.google.com/analytics/web/?authuser=0#provision/CreateAccount/
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

04/03/2007

DREUX. LA PLUS BELLE DES VITRINES.

medium_DREUX_vitrine.3.jpg


Cette jolie vitrine, à l’inventaire des monuments historique depuis 1997, représente pour moi la plus attachante des curiosités drouaises. En voici pour moi l’histoire :

Cette devanture en bois de teck sculpté a été réalisée en 1902 sur les plans de l’architecte FAVARD par deux artisans Drouais et leurs compagnons ouvriers.

-Pour le compte de la menuiserie BIZIAU travaillait un certain Joseph.. Celui-ci était un « accouru » venu vingt ans plus tôt de sa lointaine Bretagne.
Vous avez compris que ce terme »accouru » désignait à Dreux à cette époque ceux venus d’ailleurs.
-Avec le sculpteur CADIO travaillait Victor, natif de Dreux, mais dont le père était accouru de l’Aigle dans l’Orne en 1840. La distance entre l’Aigle et Dreux peut paraître de nos jours minime mais avant la construction de la ligne de chemin de fer Paris Granville, parcourir 65 kilomètre n’était pas une mince affaire. Le grand père de Victor mettait deux bonnes journées à pieds pour venir voir son fils à Dreux et usait, parait il, lors de cette expédition une paire de sabots en bois. La grand-mère quant à elle mettait une longue journée dans sa carriole tirée par son petit cheval blanc..

L’accouru bretonnant avait une fille prénommée Aimée. Le Drouais de première génération issu d’accouru normand avait un fils prénommé Louis. Les deux jeunes gens se sont vus, plus et mariés. Et en 1906 naissait mon Papa….

Louis comme son père Victor a travaillé aussi chez le Sculpteur CADIO et mon Papa y a accompli son apprentissage. Mais moi j’ai rompu la longue lignée menuisière en devenant, comme le disait Papa avec une pointe de dérision, un scribouillard, un bureaucrate. Mais aurais-je été capable de réaliser une telle œuvre ?.

Cette Vitrine a longtemps été celle d’une imprimerie où était entre autre édité et vendu la plupart des cartes postales sur la ville de Dreux. Ce fut aussi une boutique d’instrument de musique. Je me souviens au début des années soixante d’y avoir acheté une flûte et quelques partitions. Cette vitrine est en fait double et sert pour deux magasins. Si la partie droite abrite depuis longtemps un café, la partie gauche a connu de nombreux commerces divers et variés. Récemment une épicerie restauration rapide italienne a remplacé une boutique de produits cosmétiques.

medium_vitrine_2.3.JPG

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique