Chroniques parisiennes et drouaises https://analytics.google.com/analytics/web/?authuser=0#provision/CreateAccount/
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

06/04/2009

DANS LA FAMILLE JARRE, JE PREFERAIS LE PERE

Jean Michel aurait eclipsé en popularité son père Maurice.?.
Pour moi, il n'y a pas photo ... Je préfére les musiques de Maurice.

Maurice JARRE vient de nous quitter.

Né à Lyon en 1924, c’est aux Etats-Unis qu’il vivait depuis les années 1960, et c’est dans la Mecque du cinéma qu’il vient de s’éteindre, à l’âge de 84 ans.

Le compositeur de musique de films Maurice Jarre, trois fois oscarisé, n’aura toutefois pas attendu ce dernier instant pour se voir attribuer le signe ultime de reconnaissance à Los Angeles: une étoile gravée à son nom sur le boulevard de la gloire à Hollywood, reçue en 1994.

Maurice Jarre, le père de Jean-Michel Jarre, a signé au total plus de 150 œuvres. C’est en 1962 que sa carrière sur le grand écran s’envole, grâce à la musique du film épique Lawrence d’Arabie, de David Lean. Il obtient alors son premier oscar. Son duo avec le réalisateur britannique lui vaudra deux autres statuettes : pour Docteur Jivago et La Route des Indes.

Associé à de nombreux films mythiques, Maurice Jarre a aussi composé les bandes originales du Cercle des poètes disparus et de Paris brûle-t-il. Percussionniste de formation, Jarre s’est découvert une passion pour la musique relativement tard par rapport à ses pairs: à la fin de l’adolescence, dit-on.

Ses qualités de symphoniste l’ont poussé à incorporer dans ses compositions des instruments typiques comme la flûte «fujara», un instrument traditionnel slovaque.

A partir des années 80, il s’est aussi intéressé aux sons électroniques, qui ont d’ailleurs fait le succès de son fils.

Maurice Jarre dirigeant sa musique la plus connue celle du film : 
LAWRENCE D'ARABIE.

-La musique de Jean Michel... 

-d'accord, cela fait des étincelles et c'est pas du cinéma.. Mais côté mélodie.........

Bon, si on se remettait un petit coup de Maurice.:
Dirigé par le compositeur : La route des Indes (1984).

 

Commentaires

je ne connaissais que le fils !!!

Bonne semaine !

Écrit par : patriarch | 07/04/2009

Jean-Michel Jarre : c'était plutôt la grande messe pour la science-fiction sur la toile, idem Vangelis (Music de Blade Runner...) En 79, Jarre, pour ma génération, c'était l'Equinoxe ! Vix.

Écrit par : Vix | 07/04/2009

La musique du père et celle du fils n'appartiennent pas au même registre : Il est impossible de les comparer.
Mais il faut avouer que Maurice Jarre a créé des musiques de film magnifiques et inoubliables !

Écrit par : joce | 12/04/2009

je préfère la musique "vivante" du père
cordialement

Écrit par : henri | 13/04/2009

J'aime les deux pour ma part. Ce que fait Jean-Michel, je pense que c'est du grand spectacle. Je n'y ai jamais assisté personnellement mais j'aurais bien aimé. En tout cas, il est le seul (je pense) à le faire car c'est très particulier.

Bises,
Aliette

Écrit par : Aliette | 26/04/2009

Maurice Jarre est un très bon compositeur de musiques de films, très bon certes mais aussi très conventionel. Ce que faisait Maurice Jarre, beaucoup de compositeurs d'hollywood ont pu savoir le faire (plus ou moins bien). En ce sens Maurice Jarre a su nous composer des musiques magnifiques mais sous une forme somme toute pas très personnelle ni très originale (moins originale que celles d'un ennio Morricone par exemple). Maurice Jarre était un bon artisan (la musique de film est une réponse directe à la commande d'un réalisateur, et non l'expression artistique totale d'un compositeur)

Concernant jean-michel, c'est à peu près le contraire, ses mélodies sont (volontairement) assez simples, voir simplistes pour certaines; mais sa démarche artistique est bien plus vaste (dépasse d'ailleurs largement les limites de la musique) et originale. Il est le seul à avoir su marier des compositions d'ampleur symphonique avec la simplicité de la musique pop-rock et la complexité sonore du travail sur les textures electroniques très élaborées, issues de sa formation "à un autre solfège" au sein du groupe de recherches musicales de Pierre Shaeffer. En associant celà à une mise en scène de grande ampleur dans des spectacles "totaux", il a su créer un univers artistique unique qui laissera certainement des traces bien plus longtemps dans l'histoire et la mémoire collective que son père.

La complexité (chez Maurice les mélodies ne sont pas vraiment très complexes d'ailleurs) ne font pas la qualité d'un artiste. Les peintures de Cézannes ont été en apparence bien plus simples que celles de David ou Ingres, et pourtant c'est bien Cézanne qui a marqué l'histoire de la peinture en ouvrant la porte à d'autre manière d'envisager l'émotion picturesque. En comparaison les très conformistes (et pourtant doués) David et Ingres n'ont été que de bon artisants d'un technique déjà affirmée depuis longtemps.

Écrit par : Fabrice | 25/01/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique