Chroniques parisiennes et drouaises https://analytics.google.com/analytics/web/?authuser=0#provision/CreateAccount/
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

19/12/2008

DROUAIS MAGAZINE-12-

medium_1-durocasseries_pierlouim.4.jpgCette semaine paraît dans le  "DROUAIS MAGAZINE"'
une treizieme Durocasserie : 

 

19 DECEMBRE 1562 
DREUX, LA BATAILLE

J’aime me promener à vélo autour de Dreux. Comme je ne vise pas le maillot à poids du meilleur grimpeur j’évite soigneusement les côtes autour des trois vallées. Mes roues m’entraînent donc plus volontiers vers la grande plaine au sud de Dreux.

Entre Nuisement, Blainville et Marville j’éprouve toujours un sentiment étrange. A cet endroit s’est déroulée une terrible bataille, en l’an de grâce 1562, le 19 décembre.
Ce fut la première bataille rangée des guerres dites «de religion». Combat fratricide entre Français croyant au même Jésus mais en désaccord sur les principes.

.

Laissons parler l’histoire : Après le massacre de Vassy en mars, les huguenots s’arment et font appel à l’étranger : Allemagne et Angleterre.
L'armée protestante n’ayant pu assiéger Paris veut prendre Chartres mais est obligée de remonter sur Le Havre, où se trouve le renfort anglais. L’armée royale qui la poursuit depuis Paris  est  essentiellement composée de nobles, français et bretons, renforcée de mercenaires allemands, suisses et de  troupes du roi d’Espagne
Les deux armées se rencontrent au sud-est de Dreux,
 en une suite de charges et de contre charges, l’avantage étant constamment renversé.

medium_bataille_IMG_8697.2.JPG
Mouvement des troupes pour arriver à Dreux.
.
medium_bataille_1.jpg
Le champ de bataille.
.
medium_bataille_plan.jpg
medium_BatailleDreux1562.jpg
Images d'époque.

 La capture de Montmorency et la déroute de ses troupes font croire à la victoire des protestants.
Finalement l’armée royale renverse la situation. Le prince de Condé est capturé.

Si Condé avait gagné, la France serait protestante. Catherine de Médicis, réfugiée à Rambouillet avec son fiston Charles IX, croyant les protestants vainqueurs, aurait dit  « Hé bien !  Nous prierons Dieu en français !». Grâce à la victoire catholique la messe continuera d’être dite en latin jusqu’au concile Vatican II en 1962.

La bataille de Dreux eut deux  observateurs de marque: Brantôme et Montaigne qui la relatèrent dans leurs chroniques  et essais.
Ambroise Paré, le barbier chirurgien du roi était présent pour essayer de réparer l’outrage des armes.

Ce fut aux Drouais protégés par les hauts murs de la ville, de ramasser les  8000 occis en six heures de combat sur quelques 35 000 belligérants.

 Cette bataille fut longtemps considérée comme la plus sanglante des batailles sur le territoire français.

.
Au même endroit
, le 17novembre 1870 une autre «Bataille de Dreux», entre Prussiens et Français  se solda par la reddition de la ville.

 

medium_bataille_1870.jpg

 

 

Villages au cœur de la Bataille :

-Nuisement : En 1850 on montrait encore une grange dans laquelle le vainqueur, Duc de Guise a accueilli le vaincu, Prince de Condé, à dîner puis à dormir dans le même lit. (Avant de l’envoyer en prison à Chartres).

 

-Marville Moutiers brûlé. Ce village a-t-il vu un monastère brûler lors de la bataille? Jean Lelièvre grand historien Drouais, disparu depuis peu, et qui fut l’instituteur de ce village aurait pu nous le dire. 

 

-La ferme de L’Espinay  au triste destin : Au centre de la bataille de 1562. Ravagée lors de la Fronde et de la bataille du 17 nov. 1870. Rasée par les Allemands en 1941 pour construire les pistes du camp d’aviation Dreux Vernouillet.

 

medium_plaine_de_la_bataille_2008.jpg

Aujourd’hui : Morne plaine : Tout y pousse : Blé, maïs, colza, ligne à haute tension et éoliennes.

 

medium_plaine_IMG_8634_a.jpg

.

Dans quinze jours je poserai la question : «Cyclone ou trombe?»

Commentaires

Belle leçon d'histoire pour cette fin de matinée.

Écrit par : Charline | 19/12/2008

c'est quand même plat; faut pas te plaindre, tu ne dois pas trop te crever sur ton vélo!
ces guerres de religion! et ça continue!
amitiés!

Écrit par : henri | 20/12/2008

Coucou !
Que de guerres faites par les hommes pour défendre des idées qui ne préoccupaient pas les pauvres soldats qui s'y faisaient tués . Dreux une ville que je ne connais pas , je ne suis pas allée plus loin que la ville de Tours où j'y ai de la famille . Bizous Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 20/12/2008

Le duc de Guise et le prince de Condé avaient de drôles de moeurs, tu ne trouves pas ?

Je voulais te demander si tu ne pensais pas que ce serait une bonne idée d'organiser une nouvelle rencontre avec les mêmes pour le printemps ? Ceux qui voudraient bien sûr. Moi je serais prête à faire le trajet de Bordeaux pour vous revoir tous. Tu me diras. Puisque Anne-Marie n'en parle pas, c'est moi qui m'y colle. Tu es le premier à qui j'en parle. Selon ton avis, j'en parlerai plus tard aux autres.

Bises d'Aliette

Écrit par : Aliette | 20/12/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique