Chroniques parisiennes et drouaises https://analytics.google.com/analytics/web/?authuser=0#provision/CreateAccount/
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

07/10/2008

LA BOITE A JULES-CENTENAIRE-1

 

JULES FERRY
- LES LIEUX.

.

-En arrivant de bon matin, la silhouette du  Lycée se détachait en haut de la Rue du Maréchal Joffre, comme il y a 45 ans.

medium_IMG_8406.JPG

 

-A prime abord rien n’a changé depuis tout ce temps…

medium_IMG_8329.JPG
medium_IMG_8405.JPG
medium_IMG_8404.JPG

.

.

-Mais très vite je m’aperçois que les lieux le plus remplis de mémoire pour moi ont disparu, transformés en parkings. Ne pouvant rien photographier j’en montre des documents anciens.

.

BATIMENTS DETRUITS. :

- LES ETUDES :

 Pendant huit ans, matin, midi et soir, c’était le passage obligé entre la cantine, les cours de récréation les salles de cours et les dortoirs . Ces salles servaient aussi de salles de cours.…(Au fond, l'entrée des ateliers des cours professionnels. Dessins d'élève en 1957)

 

medium_IMG_8352.JPG

 

 

-L’ANNEXE.

Un joli petit hôtel du XVII° siècle, déjà délabré en 1960 medium_jule_avec_annexe.jpg

Il y avait des étais dans les salles pour éviter au plafond de s’écrouler sur les élèves.
Là se trouvait  la salle de permanence.
Mais aussi et surtout pour moi les salles des classes économiques contenant les machines comptables…
Curieusement je n’ai de souvenirs de salles de cours qu' à cet endroit comme si je n’avais jamais eu de cours dans le batiment central en briques...

.

medium_Jules_Ferry_versailles_salle_de_permanence_1968.jpg

-AUTRES BATIMENTS DISPARUS :
les ateliers du centre d’apprentissage. J’ai vu construire en 1962 un bâtiment de classes techniques. Tout a été rasé.
Les cuisines et la salle de conférence les ont remplacés vers 1980.

medium_IMG_8334.JPG

 

 

INCHANGE :

-COUR D HONNEUR ET PERRON :

medium_perron_1IMG_8329.jpg

 

Avant chaque repas, en rang d’oignons alignés par dortoir ou par classe, nous attendions l’autorisation de monter en silence les marches du  perron pour nous rendre au réfectoire. (Les midi, les internes étaient rejoints par les demi-pensionnaires). 

Souvent, du haut du perron  nous avions droit aux admonestations du Surveillants général. Mr LARIVAUD..

.

.

-LE PREAU:

 

medium_préau_1_IMG_8335.jpg

Mon refuge pendant les longues périodes de « récréation », car courrir, jouer au ballon ou fumer en cachette. Bien peu pour moi.... medium_préau_2_IMG_8336.JPG

J’y lisais les livres de la bibliothèque, dans les courants d’air…

Tiens!,  un trou de memoire. Je ne souviens plus où se trouvait cette bibliothèque.

Avant les études du soir, regroupés en rang par études,

nous y recevions notre  courrier ainsi que les «engueulades » du surgé.

.

-BATIMENT CENTRAL
En brique. Ici se trouvaient les bureaux du Proviseur,
du surveillant général et des Directeurs (moderne, te
chniques°)

Et les classes dans les étages.

medium_IMG_8356.JPG

.

Curieusement, je n’ai pas eu envie d’aller partout dans ce lycée « vieux », vide mais tellement rempli de souvenir dans ma tête.

.

N’ayant pu rentrer dans les dortoirs (devenues salles de cours) je ne sui allé, ni voir l’escalier d’honneur, ni visiter le « nouveau » Lycée installé un peu plus haut dans la rue du Maréchal Joffre.

.

medium_jules_perron_IMG_8451.jpg

.

-Demain Mercredi je vous montrerai quelques photos d’anciens élèves et de l’exposition

« La boite à jules 100 ans).

Commentaires

faudrait que je fasse la tournée des popotes pour voire ou elles en sont ?
Jules ferry aussi ma première école primaire, Ronsard la seconde, puis Jean jaures le collège et le lycée ??? à Maison laffitte.

damned, c'est loin !

bonne soirée
béa

Écrit par : beatrice | 07/10/2008

A propos des profs de Jules:
Mr Leleu, prof de maths, surnommé le Batheux, car il prononçait les "M" "Be". Son épouse par conséquence était surnomée la Batheuse. Elle était prof de français. Elle était asthmatique et le chahut lui déclenchait des crises d'astme, ce qui déclenchait le Batteux qui venait intervenir en cours de français pour nous punir.
Mr Furgeot était prof de maths. Il portait un éternel imperméable, couleur mastic, quelque soit la saison. Il notait les élèves à la tête du client et s'en vantait.

Écrit par : Jean-Pierre Dubray | 09/10/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique