Chroniques parisiennes et drouaises https://analytics.google.com/analytics/web/?authuser=0#provision/CreateAccount/
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

10/10/2008

DROUAIS MAGAZINE-7-

medium_1-durocasseries_pierlouim.4.jpgCette semaine paraît dans le  "DROUAIS MAGAZINE"'

 une septième Durocasserie : 

«Dreux d’avant et de maintenant»

.

7 -  DE l’IDEAL AU CINE CENTRE.

L’histoire des salles de cinéma Drouaises ressemble fort à celle du 7ème art.

.

1

-l’ I D E A L -
(le muet)

.

Dans les années vingt, ma mère et ma grand-mère descendaient en « ville » rue Parisis au cinéma  « l’Idéal » pour pleurer devant les deux orphelines et rire devant Max Linder. Les films étaient en noir et blanc et muet. Une dame accompagnait au piano l’action plaquée sur l’écran. (Je ne me souviens plus du nom de cette Dame. Huvey, peut-être)

medium_cine_ideal.jpg

On passait sous un porche puis on  traversait le petit ru de la commune sur une passerelle en fer et on entrait dans la salle en partie en bois par le coté de l’écran. J’y vu surtout des westerns dans les années cinquante.

Il ne fut plus idéal et détruit en 1980.

A la place, existe toujours un parking accessible rue des caves.

2
-LE CELTIC -
(le parlant).

Dans l’enceinte du patronage St Jean (dans la rue éponyme) cette salle était consacrée autant au cinéma qu’à des spectacles en tous genres.

medium_cine_celtic_2.jpg

Je me souviens des galas donnés par les anciens prisonniers medium_cine_celtic_1.3.jpg
de guerre.
Et d’y avoir vu le tourlourou  « Ouvrard » chanter
« J’ai la rate qui s’dilate et le foie qu’est pas droit… »

La salle fut privée de cinéma  vers 1980.
Les pelleteuses des promoteurs ont eu raison d’elle il y a peu.

 L’île aux poètes est en construction à la place.

 

.

3
-L’EDEN
-
(la couleur)

.

Ce cinéma a bercé particulièrement mon enfance.

Je me souviens des « Walt Disney ». Peter Pan. Mais  particulièrement « 20 000 lieues. sous les mers ». La vision du monstre aux yeux jaunes (le sous-marin du capitaine Nemo) fendant les flots pour détruire les bateaux marchand va m’inspirer pendant longtemps de nombreux cauchemars.

Le » Pont de la rivière Kwaï » fut le premier film que je suis allé voir plusieurs fois avec passion.

medium_cine_eden_KWAI.jpg

Un souvenir particulier raconté dans ma chronique « An pan, une vie drouaise :

- Je rencontre souvent dans Dreux la dame qui donne (qui vend je veux dire) les billets à l’entrée du cinéma Eden. Elle circule à vélo en tirant une petite remorque dans laquelle se trouvent de grandes boites rondes en fer-blanc. Ce sont  les bobines des films projetés dans la semaine.
Si la dame, avec son vélo monte vers la gare, elle va porter les films déjà visionnés pour qu’ils repartent vers Paris.
Si elle descend l’avenue de la gare c’est qu’elle vient de réceptionner les nouveaux Films venus par train de Paris.
Les gamins que nous sommes ne manquons pas de lui demander
-« c’est quoi le film, cette semaine, Madame ?».
 Si elle est de bonne humeur elle nous réponds gentiment.
Si elle est de mauvaise humeur  :
-« Regardez les affiches, lisez le journal, de toutes façons, cette semaine,
c’est pas un film pour vous, les gosse !.".

Perchée sur un haut tabouret dans sa cabine vitrée, la caissière m'impressionnait au moment de prendre les billets. A l'époque, il fallait souvent réserver ses places à l'avance, car les séances n'étaient pas nombreuses....
La dame, d'un abord un peu revêche, portait aux mains des mitaines en laine colorées pour donner les billets et rendre la monnaie. Peut-être était elle allergique aux pièces de monnaies.?.


-LE MOULIN BLANC-
 (Le cinémascope)

Les trois premiers cinémas Drouais se trouvaient en plein centre,medium_cine_arbre_de_vie.jpg
très prés les uns des autres, dans la même ligne: Rues Parisis, Beaurepaire St jean.

.

En 1958 s’installe sur le plateau sud, aux Rochelles : le « Moulin Blanc ».
A cent mètres de chez moi, plus besoins de descendre « en ville ».
Un cinéma joint à une boulangerie pâtisserie journaux bistrot.
.

Le premier film passé fut l »arbre de vie ».
Un clone d’ »autant en emporte le vent « avec Elisabeth Taylor.

.

Le moulin blanc va tourner normalement une vingtaine d’année ,
puis va péricliter en passant par les cases  « Art et Essai »,«Connaissances du monde »

et les films « X ».
Les séances s’arrêtent vers 1990. La boulangerie ayant fermé ses portes depuis longtemps.
.

Actuellement la salle du moulin blanc reçoit périodiquement
des fêtes familiales, Mariages, baptêmes, etc.

medium_cine_moulin_blanc_1IMG_8007.2.JPG

.

Devant la fermeture de ses concurrents, l’Eden se transforme.
La grande salle unique fait place à 4 salles  
Et change de nom en devenant le Delta.

.

5-LE DELTA
– (Le Cinéma multisalles)

Etant exilé à Paname ces dernières années, j’ai très peu fréquenté les salles du Delta.

medium_cine_delta_IMG_8210.JPG

Si,  dernièrement avec les Zouzous pour des dessins animés. 
Il y a deux ou trois ans j’ai assisté dans la grande salle
à l’enregistrement du jeu des milles Euros avec Louis bozon…

.

6
-LE CINE CENTRE-
 
(Multiplexe et numérique).-

Le vieux bâtiment du Delta sera bientôt abandonné, les salles vieillissantes fermées…

Un  « multiplexe «  de neuf salles sera bientôt installé place du champ de foire….

.

medium_cine_centre.jpg

Une petit supplique à « qui de droit ». : SVP, si possible, permettez l’accès (par une rue ou un chemin piéton) au ciné centre en longeant le stade et traversant la Blaise. Cela éviterait aux habitants du plateau sud de faire le tour par le centre ville. 

.P.S. :
J'avoue : Cette classification est un peu artificielle :
En fait :
-L'Idéal fut le seul Cinéma Drouais jusqu'à la guerre 39/45,
il donc connu le parlant avant les autres cinémas.
-Le Celtic (en 1948) et l'Eden (en 1949)furent créés pratiquement en même temps.
ils ont donc connus ensemble le parlant et le technicolor.
-Ils ont même passé des films en cinémascope deux ou trois ans avant le Moulin Blanc...

Je n'ai pas résisté à l'envie de vous proposer  la bande annonce du film :
"Le pont de la rivière Kwaï" avec la célèbre marche sifflée.
En souvenir de l'Eden.

.

Dans quinze jours je vous parlerai de la visite du Président de la République (en 1913).

A bientôt, si Dreux le veut bien.

Pierlouim.

Commentaires

Tout s'éclaire! Merci pour cette lumineuse retrospective.
J'ai connu l'époque des quatre cinémas à Dreux - même si j'étais minot. Je crois que le tournant pour les exploitants fut l'arrivée du magnétoscope au début des années 80. Et puis le Delta avec ses quatre salles a porté un rude coup à ses concurrents qui se sont embourbés dans leurs spécificités (Gauloiseries, horreur et karaté pour le Celtic - Cinéma d'auteurs et documentaires pour le Moulin Blanc).
En tant que cinéphile, ça me fait toujours mal de voir disparaitre ces petites salles remplies d'histoires. A Dreux, il n'y plus de traces de tout cela. C'est triste. Place au changement, donc...

Écrit par : Jack | 13/10/2008

Incroyable votre blog !

Je me présente, Corentin, 23 ans, dessinateur de Bandes Dessinée. Je vis à Dreux depuis un peu plus de 12 ans. Je suis tombé par hasard sur votre blog en cherchent des infos sur le nouveau cinéma (Ciné Centre).
Quelle surprise !! J’étais déjà fan des quelques cartes postales qui me sont passées entre les mains sur le "Dreux d'époque" mais là j'ai trouvé de vrais perles d'info !
J’aime savoir l'histoire de Dreux! J'habite actuellement rue des caves, juste à coté du parking qui était donc à l'époque un cinéma (l'idéal). Je ne savais pas !!
Désormais je suivrais avec attention vos prochains postes.

Petite question: à l'époque j'habitais chez mes parents dans la cité américaine près de la Chapelle Royale ! J’ai eu vent par quelques "anciens" que les environs de la chapelle étaient un vrai gruyère et que pas mal de galeries souterraines existeraient ! "Les on-dit" parle même d'un tunnel allant jusqu'au château d’Anet.
Peut être avez vous des infos là dessus ?

Je suis un gros fan de tout ce qui est souterrain, catacombes et compagnie… ça fait un bye que je cherche des infos là dessus et j'aime à croire que toutes ces rumeurs soient vraies puisque récemment une rue près de la chapelle (non loin de la rue des caves) c'est écroulé sur elle même ! Il existe même quelques puits abandonnés sortant de terre en haut du clos du roi ! Que sont ils ?
Si vous avez un historique des environs de la Chapelle Royale susceptible d'assouvir ma soif de curiosité je suis preneur !
Encore bravo pour cette initiative de faire découvrir Dreux et son passé! Tout ça est très intéressant ... je trouve ^^
À bientôt et bonne continuation.

Écrit par : Corentin | 21/10/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique