Chroniques parisiennes et drouaises https://analytics.google.com/analytics/web/?authuser=0#provision/CreateAccount/
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/03/2008

PARIS D'HIVER - LES BUTTES CHAUMONT-19ème arrondissement.

Dans les années 1955/1960 je faisais le contraire de beaucoup d'enfants. Je vivais en province, pratiquement à la campagne, et je passais une partie de mes vacances scolaires à Paris.
Chez les cousins Germains de mon Père.qui habitaient rue de la villette entre la rue de Belleville et les buttes Chaumont.
Juste en face de leur maison se trouvaient les studios de cinéma Pathé. Après un terrible incendie, en 1953 ces studios reconstruits vers 1960 devinrent les les célèbres "studios des buttes chaumont" de la télévision française. Depuis le transfert de la SFP à Brie sur Marne,  ces studios sont remplacés depuis peu par des immeubles d'habitations.

Bref, si je traînais ma cousine dans les musées, Les Invalides ou au Musée Grévin, je promenais aussi souvent la chienne "Bobette" dans les Buttes Chaumont...

.

Mais ces Buttes Chaumont sont affaire de famille depuis 5 générations.

Mon arrière Grand-père mourut rue de la Villette chez son fils cadet, mon oncle. Mon père y vécut aussi.(mon grand père, mort trop tôt à la guerre, n'a pas connu ce quartier).

Mes filles y fréquentèrent le tas de sable du jardin d'enfant, puis y passèrent leurs temps libres après leurs cours au Lycée Bergson.
Et maintenant je m'y promène avec mes Zouzous sur leur trottinette.....

.
.
Un peu d'histoire avant mes photos :

 Le Parc des Buttes Chaumont a été créé en 1867 et inauguré un premier avril à l'occasion de l'Exposition Universelle.
Terrain non fertile, le site fut peu utilisé auparavant, si ce n'est qu'un gibet y fût installé à partir du XIIIe siècle. Ce lieu a ensuite été une carrière de gypse de la Révolution à 1860.
Dans la politique d'aménagement de Paris voulue par Napoléon III, les jardins tenaient une place importante. Il fut décidé d'acheter le terrain et de transformer ce bout de colline en jardin. Ce parc de 24,7 hectares reçoit chaque année plus de 3 millions de visiteurs.

.

-Les rochers et le pont suspendu, La mairie du XIXème arrondissement.

medium_IMG_5097.JPG
medium_IMG_5099.JPG

- Le lac  

medium_IMG_5093.JPG
medium_IMG_5098.JPG
medium_IMG_5107.JPG
medium_IMG_5116.JPG

-Le pont dit "des suicidés".

medium_IMG_5108.JPG

-Le temple de la Sybille.

medium_IMG_5119.JPG
medium_IMG_5121.JPG

-Vues sur Montmartre, la marie du XIXème et les immeubles de la place des fétes.

medium_IMG_5124.JPG
medium_IMG_5126.JPG
medium_IMG_5130.JPG

- Cela grimpe aux buttes. Dur dur les trottinettes...

medium_IMG_5132.JPG
medium_IMG_5133.JPG

-Diverses curiosités du parc des Buttes Chaumont.

medium_IMG_5102.JPG
medium_IMG_5103.JPG
medium_IMG_5118.JPG
medium_IMG_5104.JPG

-Le coin préféré des Zouzous : La cascade.

medium_IMG_5110.JPG
medium_IMG_5114.JPG
medium_IMG_5113.JPG
medium_IMG_5115.JPG

-Le Guignol Anatole a Froid. Il reviendra aux beaux jours.  

medium_IMG_5087.JPG
medium_IMG_5088.JPG
Nous aussi, nous reviendrons aux buttes chaumont cet été,
deguster des gauffres en admirant les belles mariées
qui viennent se faire photographier en sortant de la mairie.

28/03/2008

MES SOUVENIRS D'EX EMPLOYE DE BANQUE AU C.I.C DE PARIS

La note précédente  débute une série de notes que je désire  consacrer à mes trente cinq années passées derrière les barreaux d’une banque..

 

Je vous rassure : Cela  ne sera ni austère ni technique
Je raconterai un monde qui n’existe plus : celui de la banque des années 70.

Je vous conterai des anecdotes drôles ou touchantes.

Je brosserai le portrait de collègues et de clients avec qui j’ai partagé ma vie professionnelle.

Je me limiterai à la période 1970-1985. Après cette période, fin d'un autre âge, la Banque a subi beaucoup de transformations qui en ont fait un monde plus dur et moins humain, beaucoup moins drôle à décrire …

 

Je vais faire paraitre ces souvenirs bancaire chaque jeudi à 18 heures.

Voici donc ma première note de « Mes souvenirs d’en banque »(liée directement à celle d’hier), dans la catégorie "Portrait de clients".

1 - SOUVENIRS BANCAIRES - MARIANNE OSWALD.

PORTRAITS DE CLIENTS : 

1-MARIANNE OSWALD.

.

.

En 1972, après 2 ans passés à l’agence bancaire du C.I.C de Montmartre pour faire mes premières armes, je fus muté à l’agence de la Rue du Bac. J’y exerçais une fonction  de polyvalence : caisse, guichet, comptabilité, tenue des coffres, change et parfois coursier. Je passais d’une « petite  succursale » de 12 personnes à une « grosse » de plus de 20 personnes…
L’accueil fut chaleureux…

Arrivé depuis deux jours, j’étais occupé à faire les « chèques remis » un des travaux les plus ingrats en succursale. J’entends alors  le « Troisième de Succursale» (Après directeur et Sous directeur, disons « l’Adjudant » en terme militaire) demander à la cantonade :

- « Qui veut recevoir demain matin, Marianne Oswald pour l’aider à pointer son compte ? »

 

Le nom de Marianne Oswald me renvoie d’un coup dans mon enfance

medium_Marianne_oswald.2.jpg-«  Marianne Oswald  est-ce bien cette dame à la voix rocailleuse que j’écoutais le jeudi matin à la radio ? Cette dame qui racontait des histoires de tous les pays qui m’enchantaient ? Cette dame qui disait entre autres des textes de Rémo Forlani ?. »

Je ne peux que répondre :

-«Oui !, moi !: ».

Je suis tellement dans mes souvenirs radiophoniques que je vois à peine le sourire en coin du « troisième » et que je n’entends pas les ricanements feutrés derrière mon dos.

 

Le lendemain, curieusement, le « troisième » m’a aménagé un bureau devant la porte de la Direction. Depuis la veille, dans ma tête je me répètes ce que je vais dire à Marianne Oswald :

-« Madame j’aimais beaucoup vos émissions à la radio, j’attendais avec impatience le jeudi pour vous entendre …etc.»  Bref, je me fais un film d’enfer …

Je commençais à trier et étudier les documents que m’avait laissés le « troisième », quand il arrive accompagné d’une petite bonne femme rabougrie d’environ soixante dix ans, pleine de tics et portant un énorme cabas lourd et difforme..

-« Voila le monsieur qui va vous aider dit le «troisième » en s’esquivant prestement.

J’allais dire quelque chose d’aimable, quand d’un coup vif, le cabas est retourné. Son contenu tombe en s’éparpillant sur la table. Des feuilles, des classeurs, des carnets de chèques en pagaille. Une partie tombe à terre. Je me penche pour ramasser. J’entends alors claquer une voix rauque et grave que pourtant, il me semble reconnaître. :

-«Vous me paraissez un peut trop débutant pour vous occuper de mes comptes, Jeune homme !! ».

Puis, sans que je puisse placer un seul mot je suis entraîné dans un tourbillon infernal. Marianne Oswald, puisque c’est bien elle, triture les papiers, déchire les feuilles, les jette à terre. Elle hurle en faisant de grands gestes et des moues terribles.

 Je suis complètement étourdi, abruti.   Elle mélange tout : débit, crédit, nouveaux francs, anciens francs, factures, relevés de compte, dates… Evidemment tout ce que j’affirme est faux. Je me fais traiter de tous les noms d’oiseau… J’arrive presque à croire que  2 et 2 font cinq.

Ce supplice (Une de mes plus cinglantes expériences bancaires) va durer plus d’une demie heure. Enfin, le Directeur sort de son repaire et vient à mon secour.

C’est surprenant comme un « supérieur » même s’il dit exactement ce qu’a affirmé le « grouillot », est lui, cru sur parole. Marianne Oswald se calme, accepte la position de son compte et repart rassurée, son cabas sous le bras.

Quelques minutes aprés, la succursale venant de fermer à la clientèle, le  "troisième" tout sourire me demande en se frottant les mains :

 

-« Cela c’est-il  bien passé avec Marianne Oswald ? »

Je m’entends dire dans un souffle.

-« Oui, cela c’est très bien passé. Merci pour le bizutage ! ».

Il s’agissait bien d’un « bizutage » puisque j’entends une partie de mes collègues rire aux éclats et une voix féminine  déclamer : « Bienvenue au D Bac, Pierre !».

 

Je revis plusieurs fois Marianne Oswald., mais accompagné d’un «Responsable».

Ce qui me désole, c’est que, jamais je n’ai pu lui faire part de mon admiration. Lui dire combien ses émissions radiophoniques enchantèrent mes jeudi d’enfance…

Mais très vite je fus affecté au guichet « Change » de la succursale et ma clientèle fut plutôt étrangère et de passage à Paris.

 

J’appris cependant que Marianne Oswald vivait depuis la guerre dans une chambre à demeure de l’Hôtel LUTECIA à deux pas de l’agence

 Cet hôtel de Luxe avait servi en 1945 à recevoir .les déportés venant des camps de concentration….

C’est bien plus tard que je connu l’œuvre chantée et cinématographique de Marianne Oswald.

Quand elle décéda en 1985, j’avais quitté la rue du bac depuis longtemps..

 

Marianne Oswald (à gauche) et son amie Fréhel.

medium_MarianneFrehel.jpg

 

 

J'ai chez moi une interview de Marianne Oswald avec des morceaux d'émissions "pour enfants" du jeudi matin et des chansons.

Mais étant enregistrée sur une cassette audio, je n'ais pas trouvé le moyen de la transférer sur ordinateur.

Y a t il un moyen ?..... 

 

Cependant, vous pouvez l'entendre chanter sur cette page :

 

http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.view...

 

 

A jeudi prochain pour d'autres souvenirs du C.I.C.

27/03/2008

MARIANNE OSWALD.

L'ami Henry, qui "laisse jazzer",  dans sa note de dimache dernier 23 Mars, consacrée à Prévert et la Rue Mouffetard nous faisait entendre la voix étrange de Marianne OSWALD.

Cela m'a donné l'idée d'écrire une note sur ce personnage exceptionnel.

.

Marianne Oswald, de son vrai nom Alice Bloch-Colin, est une chanteuse et actrice née le 9 janvier 1901 à Sarreguemines à l'époque ville allemande, de parents juifs émigrés de Pologne.

Marianne Oswald entame sa carrière de chanteuse vers 1920 dans les cabarets de Berlin.

medium_mar_oswald01.jpgEn 1931, devant la montée du Troisième Reich, s'exile à Paris, où elle introduit dans la chanson française des techniques propres à l'expressionnisme allemand. Elle séduit par sa diction très particulière, son « parlé chanté » brechtien, sa voix tour à tour brute et tendre.

Elle se produit au Bœuf sur le toit où elle chante les chansons de Bertolt Brecht et Kurt Weill : La Complainte de Mackie, La Fiancée du pirate, Le Chant des canons,
C'est la même année que Jean Cocteau
J lui écrit Anna la bonne, « chanson parlée » qui sera suivie par
En 1934, Marianne Oswald chante à Pleyel la chanson Appel, de Jean Tranchant. Elle est sifflée, mais Jacques Prevert prend sa défense avec quelques amis. De cette rencontre naîtra une collaboration fertile entre le poète et la chanteuse : dès avril 1935, elle enregistre Embrasse-moi, sur une musique de Wal Berg.

Pendant l'été 1934, un fait-divers scandalise Jacques Prévert. Une trentaine d'enfants s'étant évadés du bagne de Belle Ile en Mer en réponse aux violences des surveillants du réfectoire, l'administration propose une prime de vingt francs pour chaque enfant capturé. Les badauds et les touristes se joignent donc au personnel du bagne pour leur donner la chasse. Prévert réagit en écrivant d'une traite le poème Chasse à l'enfant, mis en musique par Joseph Kosma et enregistré par Marianne Oswald

En 1938, elle entame une carrière d'actrice. Puis, de 1940 à 1946, elle s'exile aux Etats Unis où elle se produit dans les cabarets et à la radio.

De retour à Paris, elle joue de nouveau au cinéma.

Elle se consacrera ensuite à la production d'émissions télévisées pour enfants, elle intervenait également à la radio, sur Paris Inter.

Marianne Oswald, meurt en février 1985.

 

 

Marianne OSWALD et Jacques PREVERT. Fin des années 30 :

medium_marianneprvert.jpg

 

 

.

.

Marianne OSWALD chante Kurt WELL 

Le chant des canon (Brecht-Weill)

.

.

Marianne OSWALD chante Jacques PREVERT.

A la belle étoile.

La grasse matinée.
.
.
" C'était la personnalité extraordinaire et compliquée qu'elle n'a jamais cessé d'être :exigeante, impatiente, malheureuse, impétueuse, flottant toujours entre la tendresse et l'agressivité,
entre la bonté et la méchanceté, entre la vie et le suicide
. "  Joseph Kosma " Jacques Prévert, en vérité " d'Yves Courrière, Editions Gallimard, 2000.
.
.
J'ai connu Marianne Oswald en 1972 quand je je travaillait rue du Bac à la succursale bancaire du C.I.C.
Ce qu'écrit Joseph Kosma me semble assez juste sur la personnalité de Marianne OSWALD.
.
.
Demain Vendredi, dans le cadre de mes souvenirs d'en banque, je vous raconterai ma rencontre professionnelle avec Marianne OSWALD

26/03/2008

SI L'AUTO-STOP NOUS ETAIT CONTE. Par SEMPE (1964)

medium_IMG_5490.JPG
medium_IMG_5491.JPG
medium_IMG_5496.JPG
medium_IMG_5497.JPG
medium_IMG_5498.JPG
medium_IMG_5499.JPG
medium_IMG_5500.JPG
medium_IMG_5501.JPG
medium_IMG_5502.JPG
medium_IMG_5503.JPG
medium_IMG_5504.JPG

.
.

D'autres auto-stopeurs en 2000 et des poussières :

Petite Vidéo sur l'auto stop en Belgique..(PIRETTE).:

Un gars une fille font de l'auto-stop :

25/03/2008

DREUX- USINE DES AUTOMOBILES FACEL-VEGA

La semaine dernière je vous présentais le rétro mobile club de Dreux.

Je vous y parlais des voitures de luxes fabriquées à Dreux entre 1950 et 1954.

Voici donc la saga des voitures « FACEL VEGA ».

.

.

1 Présentation de plusieurs modèles devant les locaux du rétro Mobile club Drouais.
(
journées du patrimoine 2005)

medium_patrimoine1dl3.jpg
medium_patrimoine10xm7.jpg

.
.
.
2- Histoire des voitures Facel –Vega

medium_LogoFacel.jpgC’est en 1939 que fut créée FACEL S.A., sous le nom de « Forges et Ateliers de Construction d’Eure et Loir ».
Son fondateur, Jean DANINOS (1906-2001)avait débuté en 1928 chez Citroën medium_j-daninos1.jpg
où il avait participé à la conception des coupés et cabriolets de la fameuse « Traction ».
L’activité de FACEL à ses débuts en 1939 était essentiellement destinée à satisfaire aux besoins des industries aéronautique et automobile. Aprés la guerre, dans son usine de Dreux enmedium_facel_ruersdsc00625pb8.jpg 1945, FACEL orientât ses activités vers l’industrie automobile en produisant soit des carrosseries en blanc, embouties et assemblées pour des constructeurs, soit des voitures de luxe ou utilitaires complètement terminées. Après la disparition de Talbot, Delahaye, Bugatti,... FACEL devint en 1955 le seul constructeur français d’automobiles de luxe en produisant la FACEL-VEGA.

.

.

 .

 3-Anecdotes.

PIERRE DANINOS.

Après avoir fabriqué des voitures de luxe pour les autres, Jean Daninos décida de construire une voiture de prestige pour son compte. Il se mit à la recherche d'un nom pour sa nouvelle marque. Il se tourna vers son frère, l'écrivain Pierre Daninos, qui eut l'idée des noms d'étoiles parmi lesquels Comète et bien sûr Vega.
En 1954, apparaissait une nouvelle étoile dans le ciel des automobiles de prestige, la Facel-Vega. Cette aventure allait durer jusqu'en 1964. Dix années durant lesquelles furent produites, les plus belles voitures de France de l'après guerre ...

medium_Daninos.jpgJe reparlerai plus tard de Pierre Daninos. Un de mes auteurs favoris des années 60. Malheureusement un peu tombé dans l’oubli.
Pierre Daninos (né le 26 mai 1913 à Paris décédé le 7 Janvier 2005 est un écrivain français qui connu un succès planétaire en 1954avec Les carnets du Major THompson, Puis Mr BLOT, Le JACASSIN, Tout SONIA, etc.

.

.

ALBERT CAMUS

medium_1960_camus_match_1IMG_2423.2.JPGÀ la suite de l'accident qui tua en 1960 ALBERT CAMUS et son ami Michel GALIMARD, le neveu de l'éditeur Gaston Gallimard, au volant d'une Facel Vega FV3B de 253 ch, fut  mis en cause la sécurité de cette voiture.
Mais les Facel Vega étaient considérées à l'époque par les spécialistes comme des autos à la tenue de route très sûre, mais la puissance des motorisations (jusqu'à 390 ch avec le moteur typhoon ) et les performances hors du commun (240 km/h tout à fait exceptionnel à l'époque), pouvaient naturellement mener à des surestimations des capacités du conducteur comme avec n'importe quelle voiture de sport même moderne...

.

.

A l’époque, notre professeur de Français nous disait qu’après une nuit de route, le conducteur était fatigué.
La route nationale était bordée d’arbre. Michel Gallimard a été ébloui par le soleil naissant qui par la vitesse à travers la longue ligne des  arbres  éclairait par alternance. Un peu comme des flashs clignotant à forte fréquence
.
Donc : vitesse, plus fatigue, plus éblouissement, plus réseau routier mal adapté egal : l'Accident... La responsabilité de cette voiture super-puissante était pratiquement nulle

Mais la réputation des voitures Facel-Véga en fut altérée.

medium_1960_camus_2.2.JPG

.

.
4- Photos de l’usine FACEL à DREUX en 1960

Je m'en souviens trés bien, j'avais 14 ans à l'époque

medium_facel_usine.jpg
medium_facel_usineruepastrecd6.jpg

.

5- Photo actuelle de cet emplacement. Les petits immeubles de la résidence « Saint Louis » ont remplacé l’usine FACEL.

medium_doguereau_quartier_st_louis.JPG

.
.

6- Quelques jolis modèles FACEL VEGA.

Une Facel-Vega FV3 semblable à celle que conduisait Michel Gallimard et dans laquelle mourut Camus.

medium_Facel-Vega_FV3_HD.jpg

Facel

medium_FACEL.jpg
medium_facelHK_20500_20vert_20metal.jpg
medium_Facel_20Excellence.jpg
medium_patrimoine14is0.jpg

Photo d'époque

medium_8786on.jpg

FV6

medium_fv6mr5.jpg

Intérieur.

medium_Interieur_20Facel_20III_20.jpg

 

.
.
.

Vu au cinéma : Dans 0SS 117, Jean Dujardin conduit une Facellia

medium_oss117_nid_d_espion.jpg
medium_OSS0117_2011.jpg

 

 

 

 

Une ballade en Facel-Véga :

 

 

De nombreuses associations rétro mobiles

(Françaises, allemandes, américaines.....voir facel-véga sur you tube)
 bichonnent les Facel-Vega parfaitement conservées.
A elles seule, l’Association Française en dénombrerait quelques 600 modèles.
Environ 3000 voitures seulement ont été construites en dix ans.

Voici quelques sites sur les voitures  FACEL VEGA.

http://www.facel-vega.com/hifrog2.htm

 http://www.facel-vega.asso.fr/welcome.htm

http://www.forum-auto.com/automobiles-mythiques-exception...

23/03/2008

joyeuses Paques.

Blog en repos hébdomadaire.

Cela ne m'empéche pas de vous souhaiter de bonnes Pâques....

medium_paques_3.2.jpg
A Mardi, donc, comme prévu à 18 heures...

22:28 Publié dans -Vie du Blog | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : Pâques

22/03/2008

PARIS - RUE DES ENVIERGES

Dominique Papydom point com, notre jeune retraité, me disait dans un de ses commentaires qu'il avait connu la rue des Envierges à Paris dans le vingtième arrondissement.En me promenant entre Bellevlle et Ménilmontant je me suis rendu dans cette rue.

.

Anecdotes sur la rue des Envierges..

1-Le film "Le Ballon rouge" d'Albert LAMORISSE ,en 1956,debute rue des Envierges :
Dans le quartier de Belleville-Ménilmontant, entre la rue des Envierges et la rue Piat, un petit garçon trouve un ballon rouge accroché à un réverbère. Le ballon devient son ami, le suit partout, excitant la convoitise et la jalousie des autres mômes du quartier.......

2-Un des lieux importants de la commune (1871):
Rue des Envierges
se trouve la demeure de Félicie et Jacques Damour, le héros d'une nouvelle de Zola. Ils vivent ici avant la guerre de 1870. Leur fils est tué aux côtés des Communards en avril 1871.Son père est déporté en Nouvelle-Calédonie. Lorsqu’il rentre en France dix ans plus tard, après l’amnistie, c’est pour apprendre que sa femme s’est remariée avec un boucher qui tient boutique à l’angle de la rue des Moines et de la rue Nollet. Dans Jacques Damour, Zola dépeint les Communards comme des êtres intéressés et couards. Damour est lui-même un homme honnête mais faible, qui se laisse entraîner par les autres. 

.

RUE DES ENVIERGES :

medium_IMG_5247.JPG

1 Début de la rue des Envierges
- A l'angle des rues des cascades et de la mare (Il devait y avoir des sources dans le secteur ) 

medium_IMG_5255.JPG
medium_IMG_5254.JPG
medium_IMG_5252.JPG
medium_IMG_5251.JPG

2-Boutiques

medium_IMG_5249.JPG
medium_IMG_5250.JPG
medium_IMG_5253.JPG

3-Fin de la rue des Envierges dans la rue Piat.

medium_IMG_5248.JPG
medium_IMG_5246.JPG
medium_IMG_5245.JPG

4-Arrivée sur le parc de Belleville.
Tout Paris est à nos pieds.

medium_IMG_5244.JPG
medium_IMG_5242.JPG
medium_IMG_5241.JPG
medium_IMG_5238.JPG


.

Debut du film "Le ballon Rouge".
Aprés le générique, on voit bien la rue des Envierges et la rue Piat.
(A comparer avec les dernières photos)

21/03/2008

TRENTE ANS DEJA : AMOCO CADIX.

Le 16 mars 1978, l'histoire d'une des plus grandes marées noires commence à Portsall, un petit port breton englué en plein sommeil par le "mazout" d'un supertanker de 250 000 tonnes, l'Amoco Cadiz.

1 9 7 8

medium_amoco_cadiz.jpg

L'AMOCO CADIX c'est :

  • un pétrolier battant pavillon de complaisance libérien qui, pris en pleine tempête, tombe en avarie de gouvernail à la pointe de la Bretagne ;
  • de longues, trop longues, tractations entre le bord, l'armateur, l'affréteur et la compagnie de remorquage ;
  • …les Roches de Portsall, 11 heures après la panne de barre et après plus de 4 heures de tentatives de remorquage …;
  • un sauvetage héroïque par hélitreuillage de l'équipage italien :
  • 240 000 tonnes de pétrole léger qui se répandent durant 15 jours en mer ;
  • plus de 300 km de côtes touchées ;
  • des manifestations diverses ;
  • plusieurs mois d'opérations de nettoyage ;
  • une procédure de suivi et d'évaluation des dommages qui s'improvise ;
  • à Chicago : un procès de longue haleine finalement "gagné par les locaux" ;
  • plus tard, une nouvelle politique de lutte qui se met en place en France avec une redéfinition du dispositif de prévention, de préparation et de lutte dans laquelle s'inscrit la création du CEDRE (Centre de Documentation de Recherche et d'Expérimentation sur les pollutions accidentelles des eaux).

La marée noire de l'Amoco Cadiz est la plus important de celles par échouement de pétrolier jamais enregistrée dans le monde. Les statistiques de l'International tanker Owners Pollution Federation Limited (ITOPF) montrent que 1978 est l'année du triste record de quantité de pétrole rejetée en mer.

Le Breton Alain BARRIERE a composé à lépoque une chanson de circonstance :

AMOCO.

.
.
2 0 0 8 :

DEPUIS TRENTE ANS RIEN NE SEMBLE AVOIR CHANGE.

Vu la pollution actuelle dans l'embouchure de la Loire, rien ne change.
Dimanche, une canalisation de la raffinerie Total a laissé échapper 450 tonnes de fioul dans la Loire, à Donges.
Les conséquences sont déjà bien réelles et les questions affluent

medium_amoconaPL_2206608_2_px_300_w_ouestfrance_.jpg
medium_amocoPHOTO_34582_apx_500_w_ouestfrance_.jpg
medium_amocoPHOTO_34587_apx_500_w_ouestfrance_.jpg
La seule chose qui est différente en 2008 : les "dépollueurs" se protègent par des habits "adéquats".

20/03/2008

AH! SI J'ETAIS RICHE

IVAN REBROFF

Le magnifique Baryton-basse (qui avait 4 octaves et demie)   s'est éteint à Francfort il y a trois semaines le 27 Janvier à l'âge de 76 ans, dans l'indiférence générale. Pas un mot aux actualités, c'est bien triste !

Il était né à Berlin le 31 juillet 1931 et s'appelait Hans-Rolf Rippert , sa mère étant russe l'a initié très tôt à la musique. De 1951 à 1959, il poursuivit ses études de chant, clavier et violon à l'école supérieure de musique de Hambourg. 
Il parlait courament l'allemand, le russe, le français, l'anglais et le grec.


C'est parce qu'il s'était rompu le tendon d'Achile alors qu'il jouait le rôle de Jupiter dans "Orphée aux enfers" (un rôle à sa taille, il mesurait 1,96 m pour 115 Kilos) qu'il en a profité pour enregistrer des chansons traditionnelles russes. Et quand Europe 1 a passé sa chanson "la légende des douze brigants", le standart a été submergé d'appels. On lui a proposé de jouer dans "un violon sur le toit" et c'est avec l'une des chansons de cette comédie musicale qu'il a été populaire "Ah, si j'étais riche". 

Voilà donc "la légende des douze brigants" où il nous montre toute l'étendue de sa voix : 

Voici ce qui fit la grande popularité d'Yvan REBROFF.

AH, Si j'étais riche.(en allemand)



Ivan REBROFF dans le "Zigeuner Baron" de Johan Strauss . suprenant..

COINCIDENCE : LE FRERE D'IVAN REBROFF SERAIT L'AVIATEUR QUI A ABATTU L'AVION D'ANTOINE DE SAINT EXUPERY.

Il ya peu, j'écoutais d'une oreille discréte la radio sur Europe 1.
Mais mon attention fut soudain accrochée :
Jacques PRADEL présentait son dernier livre "Saint exupéry l'ultime secret", coécrit avec le plongeur Luc VANRELL

Et la j'ai entendu une chose incroyable : 

 Le pilote Allemand, "tombeur" de St Exupéry etait le frére d'Yvan Rebroff.

medium_rippert_1.jpgSoixante-quatre ans après la disparition de Saint-Exupéry
- c'était le 31 juillet 1944, au-dessus de la Méditerranée -le mystère semble s'éclaircir.
Le pilote allemand qui l'aurait abattu ,serait un ancien as de la Luftwaffe,Horst RIPPERT, 88 ans aujourd'hui,
 frère du chanteur IVAN REBROFF dont le véritable nom était Hans-Rolf RIPPERT.

Horst Rippert a terminé la guerre avec 29 victoires en combats aériens. Ce 31 juillet 1944, il reçoit l'ordre de décoller car un radar a signalé la présence d'un avion ennemi au-dessus d'Annecy. Entre les Milles et Hyères, il aperçoit le Lightning P38 rentrant d'une mission de reconnaissance, 3000 mètres plus bas

Photo d'époque de Horst Rippert( 24 ans en 1944), frère d'Ivan REBROFF (13 ans à l'époque).

medium_Rippert1603_468x447.jpg



«Si j'avais su...»

«. J'ai plongé dans sa direction. Je l'ai touché. Le zinc s'est abîmé. Droit dans l'eau. Personne n'a sauté. Le pilote, je ne l'ai pas vu. J'ai appris quelques jours après que c'était Saint-Exupéry. 
Si j'avais su, je n'aurais pas tiré. J'aimais tous ses livres. C'est lui qui a donné le goût de voler à beaucoup de pilotes comme moi.»

Longtemps toutes les hypothèses ont circulé sur la disparition de l'auteur de Vol de nuit ou Pilote de guerre. En 1998, un pêcheur avait retrouvé dans ses filets, au large de Marseille, une gourmette portant le nom de l'écrivain. Deux ans après, le plongeur Luc Vanrell retrouvait les débris du Lightning près de l'île de Riou à Marseille.

.

Antoine de ST Exupéry ,auteur entre autres, du Petit prince :

medium_rippert_antoineL1603_468x317.jpg

Curieux cette coincidence entre la mort récente d'IVAN REBROFF et cette révélation sur la responsabilté de son frére dans la mort de ST EX. 




19/03/2008

HUMOUR D'ANTAN- SEMPE - Psy-psy...

HUMOUR D'ANTAN SI PRESENT

Un divan qui a du ressort à boudin.....

medium_sempe_psy_1.JPG
medium_sempé_psy_2.JPG
medium_sempé_psy_3.JPG

LES FRERES JACQUES

Framboise du blog "fghambarian" nous présentent des réclames d'antan.

J'ai aussi des réclames de cette époque (1950/1970) qu'il m'arrivera aussi de présenter plus tard.

1-Réclame des Fréres Jacques pour une marque de parapluie (1958)présentée par Framboise.

medium_freres_jacques_sauvagnat58.jpg

2-J'ai retrouvé deux autres "réclames" des fréres Jacques en mousquetaires.
Un peu plus récentes (1961)

medium_freres_jacques.JPG
medium_freres_jacques_reynolds_1_1961.JPG

Voici trois prestations des fréres Jacques.

-Avec B.B. "Stanislas".

.

-La chanson sans calcuim.

 Un classique : la confiture :
J'ai été obligé de supprimer la vidéo de "la confiture.
Elle se mettait en route toute seule. (je ne sais pas pourquoi).
Cette intrusion intempestive aurait pu gêner l'écoute des autres vidéos.
Je le regrette..

.
Je rappelle le blog de Framboise :

http://fghambarian.blog50.com/archive/2008/03/18/nos-pub-...

18/03/2008

RETRO-MOBILE-DROUAIS

Si vous venez à Dreux un premier dimanche du mois, ne manquez surtout pas de vous rendre dans les bâtiments des anciens abattoirs.

Ce sympathique musée de l'automobile, crée en 1975 par Joanny DUTERTRE  est ouvert un aprés midi par mois.
La visite est gratuite..

.

-Les anciens abattoirs :

medium_IMG_5595.JPG
medium_IMG_5593.JPG
medium_IMG_5594.JPG
medium_IMG_5577.JPG

-L'intérieur

medium_IMG_5578.JPG
medium_IMG_5586.JPG

-Les grandes ancêtres.

medium_IMG_5587.JPG
medium_IMG_5589.JPG
medium_IMG_5590.JPG

-L'enfant et les jouets.

medium_IMG_5580.JPG

 

.

ANECDOTES :

-1-Une voiture drouaise , la "FACEL-VEGA".

FACEL : "Forges et ateliers de Construction d'Eure et Loir"
VEGA comme l'étoile la plus brillante de la constellation de la Lyre.
Les dernières voitures de grand luxe Françaises furent fabriquées de 1954 à 1964 en grande partie à Dreux.
Seulement trois mille véhicules furent fabriqués en dix ans (une par jour).
Je me souviens d'avoir aperçu plus d'une fois un lourd camion portant deux ou trois "Facel-Vega" sortant de l'usine située alors en centre ville de Dreux..(démolie en 1972). 

medium_IMG_5585.JPG

.

-2-Voitures de pompiers.

medium_IMG_5583.JPG

Je me souviens trés bien avoir vu circuler dans Dreux vers 1955, cette voiture de pompiers.

medium_IMG_5584.JPG

.

-3-L'ambulance .

On dit à Dreux que cette Ambulance servit de "couverture" pour le retour dans sa bonne ville du maire Drouais Maurice Viollette.
En effet le Maire (84 ans à l'époque) destitué autoritairement par le gouvernement de Vichy, était "exilé" à Chartres.
Le 15 Aout 1944, Maurice Viollette voulut arriver à Dreux en même temps que les libérateurs américains .

Simulant une grave maladie et transporté sous un faux nom dans cette ambulance, il put ainsi passer les barrages allemands pour joindre Dreux avant l'arrivée des alliés.

medium_IMG_5579.JPG

 

-Si vous voulez visionner tous les véhicules du musée voir ce site :

http://picasaweb.google.com/guy.dujard1/AutoRetromobileCl...

medium_retromobile_1.jpg

-Si vous voulez voir d'autres superbes FACEL-VEGA voici deux sites (entres autres) à visiter :

http://www.forum-auto.com/automobiles-mythiques-exception...

http://www.facel-vega.asso.fr/welcome.htm

16/03/2008

LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE PIERLOUIM

Image Hosted by ImageShack.us

Comme je l’annonçais dernièrement, j’offre un  "lifting " au blog des "Durocasseries"pour bien commencer sa deuxième année d’existence.
Vous verrez à gauche en haut le programme d’une semaine de Pierlouim.

.

J’explique :

-D’abord deux jours de repos (pas de notes les Dimanches et Lundi soir)

Il n’y a pas que le blog dans la vie de Pierlouim.
Ces deux jours de roue libre devraient  me permettre de « surfer » plus souvent chez les autres blogs et de semer plus de commentaires….

.

Puis :

-Le Mardi : Tout ce j’ai à dire sur Dreux.

-Le Mercredi : Humour d’antan. Mieux vaut en rire…

-Le Jeudi : Mes mémoires diverses.

-Le Vendredi : Le passé explique le présent. Actualité.
-Le Samedi : Le Paris que j’aime….

-Le Dimanche et le Lundi : repos.

 .
.
.TOUT CELA EN PRINCIPE A 18 HEURES
(Chaque jour ouvré).
 

.

-Mais en cas d’urgence, je peux quand même lâcher des notes à tout moment sur tout ce me passe par la tête et le coeur…
-
Selon l’humeur et l’actualité : Réclames d'antan, chansons, collections,
BD, Coup de coeur ou de gueule...etc. etc. etc.

 

.

Bon, je pars me reposer,
Demain Lundi, comme prévu : repos hebdomadaire 

A Mardi donc, pour vous parler de Dreux……

 Image Hosted by ImageShack.us

15/03/2008

RUE DE LAPPE....

L'autre jour à Paname, prés de la Bastoche dans le 11ème, , en  allant vers le Faubourg (saint Antoine) un air de Java m'a émoustillé les gambilles. . 

medium_lappeIMG_5451.JPG

La rue de Lappe  doit son nom à un maraîcher, Gérard de Lappe, qui possédait à cet endroit des jardins.. Elle existait déjà en 1652.
Au debut du XIXème siècle, la petite rue était surtout consacrée à la ferraille. La plupart des boutiques distribuait toutes sortes de métaux, du zinc des bistrots au cuivre des tuyaux en passant par le fer des outils des menuisiers du faubourg. Mais peu à peu, ce furent les activités festives qui prirent le dessus, à deux pas de la Bastille. Les Bretons, puis les Auvergnats y installèrent des troquets "bois et charbon". La rue de Lappe fut alors le repaire des apaches , voyous et truands en tous genres. Les cabrettes auvergnates s'associèrent aux accordéons diatoniques des Italiens, autres immigrés, pour former dès 1880 les premiers bals musettes.

Dans les années 1930, 17 bals y étaient installés,  L'un d'entre eux ouvrit en 1936 sous le parrainage de Mistinguett : le Bal à Jo, du nom de son propriétaire, Jo France. Au son de l'accordéon, il fera danser la java au tout-Paris.

Francis Lemarque a donné le nom de cette rue à une de ses chansons : Rue de Lappe, reprise par Mouloudji.i.

La rue de Lappe est toujours célèbre pour sa vie nocturne et est devenue aujourd'hui le cœur du quartier branché de la Bastille.

medium_lappeIMG_5452.JPG
medium_lappeIMG_5456.JPG
medium_lappeIMG_5455.JPG

La chanson "rue de Lappe" par Francis LEMARQUE :

 en Podcast. Cliquer sur le rond gris :


podcast

et par MOULOUDJI :


Mouloudji - Rue de Lappe

14/03/2008

HENRI LAISSE JAZZER EN VIEUX CLOU.

Henri hier, dans son blog, "laissait jazzer" par cette note :

Avous...de l'imaginer l'historiette de ce soir car, je vous le dis franchement, je n'ai pas le temps...comme d'habitude.
Ce n'est pas par manque d'imagination. Si j'étais à votre place, je sais ce que j'écrirais en voyant ces trois dessins extraits d'une revue très ancienne. Je les ai même classés, pour vous aider.

-N°1;

medium_thumb_bicyclettes_dame.jpg

-N°2.

medium_thumb_bicyclettes_chute.jpg

-N°3.

medium_IMG_5689.2.JPG

 

-Voici ma réponse (dessin de la même époque : 1907) :

medium_thumb_bicyclette_medium_1907-humour_1.jpg

 

13/03/2008

LE DERNIER DE LA DER DES DERS....

-"Papy, c'etait quoi un Poilu ?"
Question d'un Zouzou de 8 ans. Comment y répondre.?

Un soldat qui pendant la guerre ne pouvait pas se raser et sa barbe poussait, il devenait "Poilu".
Comment expliquer cette guerre à un enfant de huit ans. en 2008 ?..

Je n'ais pas connu mes grands pères. Tous deux victimes de la premiere guerre mondiale (oui! ce n'était que la première). Tout m'a été relaté par mes parents et par les documents épars que redécouvre peu à peu....

Aprés le départ de Lazare PONTICELLI, plus personne pourra dire "J'y étais, j'ai vu de mes yeux, vu"..
Maintenant et  pour toujours  : place aux historiens......

Il en sera bientôt ainsi pour beaucoup d'évenements du siécle passé.
Dépéchons nous de reçevoir et de conserver toute cette mémoire qui s'en ira à jamais....... 

.
.
.

D'aprés les source Wikipédistes il ne resterait dans le monde à la date d'aujourd'hui 13 Mars que  13 survivants de ce premier conflit "mondial":

Plus aucaun Français, plus aucun allemand.
mais : 1 Russe, 1Turc, 1 Autrichien, 1 Australien, 1 Américain et 1 Canadien.
2 Italiens et....... surprise, encore 5 Anglais.
La cuisine Britisch conserverait-elle ses anciens soldats ?.

.
.
Photo de Mon grand-père Louis, fauché par un obus Allemand le 25 Février 1916 (date de son 40ème anniversaire) devant le Fort de Douaumont à Verdun.
medium_louis_Fressonnet_1.2.jpg

Dans quelque temps, j'espère pouvoir relater la guerre de 14/18 de mes deux grands pères, ayant beaucoup de documents sur ces vies sacrifiées.....

 

12/03/2008

FINALE DU CHAMPIONNAT DE FRANCE DE BILLARD FEMININ A DREUX

Début mars, l'Académie Drouaise de Billard a organisé (pour la première fois) la finale du championnat féminin de billard à partie Libre.

medium_billard_3.jpg
medium_IMG_5575.JPG
medium_IMG_5625.JPG

 

 

 

 

"Et de quatre pour Martin.

medium_Martin_julie_2008.2.jpgJulie Martin conserve son titre de Championne de France à la partie libre. Cette victoire porte au nombre de quatre ses titres sur les six dernières années, confirmant ainsi sa domination sur le billard féminin actuel.
Avec 7 victoires en 7 matchs, 10.91 de moyenne générale, 40.00 de particulière et une medium_Dreux2008_joueuses.3.jpgsérie de 109, Martin réalise un très beau championnat, loin devant ses rivales. Avec un tel degré de forme, on ne peut que regretter que l'Europe ne soit pas au rendez-vous cette année pour la Championne de France.
Marlène Cucurou, confirmant son aisance dans tous les modes de jeu, prend la deuxième place devant Véronique Alès. Déception pour Céline Jacques qui termine au pied du podium après avoir dominé le circuit de tournois."

 

 

 

-Quelques photos prises sur le vif :

 

-Vue de la salle :

medium_IMG_5597.JPG
medium_IMG_5599.JPG

-Mon Zouzou est "scochté" par le jeu (Il aura droit à une dédicace et une bise de Julie Martin).

medium_IMG_5598.JPG

-La joueuse régionale : Brigitte GAULTIER (de Coulombs, 20 Kms de Dreux):

medium_IMG_5604.JPG
medium_IMG_5601.JPG

-La solitude de la joueuse qui voit avec angoisse son adversaire prendre le large. 
 De nombreux points qu'il faudra rattraper.

medium_IMG_5567.JPG
medium_IMG_5570.JPG

-Julie MARTIN (Dijon), la Championne de France de billard féminin à l'oeuvre.

medium_IMG_5602.JPG
medium_IMG_5569.JPG
medium_IMG_5572.JPG
medium_IMG_5603.JPG
En réponse au commentaire de monique :
Je me suis aperçu que le milieu du billard est un peu macho.
Parlant avec plusieurs personnes, dont des juges, je me suis aperçu de l'existence
d'une certaine condéscendance envers les femmes voire un certain machisme. dans le milieu du billard.
J'ai appris que les champions hommes disputent les championnats sur des billards
plus grands que ceux des femmes..
 Et les parties sont plus longues (parcours de
400 points au lieu de 120 pour les feminines..)
Cette année, le championnat européen féminin est compromis, car ce genre de championnat
n'atire que peu de spectateurs et encore moins de Sponsors...
Ce qui est désolant pour notre championne Julie MARTIN qui y aurait eu largement
ses chances pour devenir championne d'Europe féminine de billard.

11/03/2008

DREUX VIENT DE PERDRE LA MEMOIRE.

Dreux en deuil de sa mémoire vivante…

 

Il y a 15 jours, le lundi, lors d’une conversation avec une personne du Musée Marcel Dessal de Dreux, je demandais des nouvelles de monsieur Jean Lelièvre, l’ancien conservateur.
Il m’a été répondu « C'est un vieux monsieur maintenant, 87 ans, vivant dans une maison de retraite ».

.

Le jeudi d’après, à la bibliothèque municipale «L'Odyssée» mon regard fut accroché par un article de journal local punaisé sur le mur.

 En m’approchant je découvris avec grande émotion  que Monsieur Lelièvre était décédé presque au moment ou je parlais de lui et que, pendant que je lisais la feuille fichée au mur, son enterrement avait lieu à l’église St Pierre de Dreux.

Au dessous de cette annonce, dans une vitrine, la bibliothèque avait réuni à la hâte quelques documents retraçant l’œuvre de cette mémoire Drouaise qui venait de s’éteindre….

.

 

medium_Lelièvre_article_echo.JPG

Né à Dreux, Monsieur jean Lelièvre fut de longues années instituteur à Marville moutier brûlé (4 Kms de Dreux). Ce village fut au coeur de la bataille dite « de Dreux « entre Catholiques et Protestants le 12 décembre 1562.

 

Passionné d’histoire locale, Monsieur Lelièvre  fut le collaborateur de Marcel Dessal, historien, fondateur et animateur du musée de Dreux qui deviendra dans les années 90 le Musée Marcel Dessal.

Monsieur Lelièvre devint le conservateur de ce musée.
Il publia de nombreux fascicules d’histoires locales sur Dreux et l’Eure et Loir, ainsi que de nombreux articles dans la presse locale.

.

Sorti de ma bibliothèque, un échantillon des écrits de Monsieur jean Lelièvre : 

medium_lelièvre_publications.JPG

 

 

 

Mon père, le connaissait bien.
Employé municipal, menuisier ébéniste, il a été de nombreuses fois sollicité pour des travaux d’installation et de réparation au musée. Il aimait travailler pour Mr Lelièvre, homme affable et discret..

Je me souviens, quant à moi, de cette silhouette que l’on était presque certain de rencontrer en se promenant dans le centre ville. Un petit homme maigre aux lunettes d’écaille, le béret enfoncé sur un crâne dégarni, un éternel imperméable gris, portant souvent à la main  une sorte de grand cabas remplis de trésors historiques. Ses gestes étaient nerveux et il  traversait en grandes enjambées la grande rue Maurice Viollette.

 

Je regrette profondément qu'un journal local n’ait pas cru bon de rendre hommage à ce grand Drouais qui vient de disparaître..

Mais, la campagne électorale pour la Mairie de Dreux occupait plus l’esprit des journalistes que ce grand vide laissé dans la mémoire drouaise…

.
Post-scriptum
 :

-Un square »Jean Lelièvre » a été inauguré fin Janvier 2008 à Chartres.

-L’école communale de Marville Moutier Brûlé porte désormais le nom de son ancien instituteur.

-Une idée de célébration pour le Maire de Dreux à venir….

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique