Chroniques parisiennes et drouaises https://analytics.google.com/analytics/web/?authuser=0#provision/CreateAccount/
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/02/2008

VICTOIRES DE LA MUSIQUE CLASSIQUE

Jeudi dernier, j’ai dégusté comme chaque année les « Victoires de la musique classiques » sur FR3.
.

Nous n’étions que 1,3 millions de fanatiques à regarder cette émission de musique classique en « prime time » soit à peine 7% d’audience…
.

Il est plus  facile de se faire des sensations avec une  quelconque série américaine mal doublée, saignante et violente à souhait. que de rêver au son d’artistes classiques fabuleux..

.

.

Victoires de la musique classique 2008 :

.

REGINE CRESPIN.

.

Lors de cette Cérémonie des victoires de la musique,

j'ai appris le décés d'une des plus grandes cantatrices Françaises du siécle dernier.
REGINE CRESPIN. (J'ignorais son décès étant en vacances à cette époque )
 

medium_regine_crespin1.jpg

.

REGINE CRESPIN  est née à Marseille le 23 février 1927, et grandit à Nîmes, se destine d'abord à un avenir de pharmacienne.Elle  entre au Conservatoire de Paris et obtient y trois premiers prix qui lui ouvrent les portes des théâtres lyriques de province.
En 1948, elle fait ses débuts à Reims en interprétant Charlotte dans le "Werther" de Jules Massenet.
En 1950, elle incarne Elsa dans le "Lohengrin" de Richard Wagner à Mulhouse.
En 1951, Régine Crespin s'impose à Paris, d'abord à l'Opéra-Comique, puis au Palais Garnier, avec les rôles de Tosca et de Marguerite en 1952. La Maréchale du "Chevalier à la rose" de Richard Strauss devient l'un de ses rôles fétiches.
En 1960, elle s'impose à Covent Garden, à Londres, puis, en 1962, au fameux "Met" de New York. Régine Crespin chante alors sous la direction des plus grands, comme Herbert von  Karajan au Festival de Salzbourg en 1967-68.
Au début des années 1970, elle abandonne progressivement les grands rôles de soprano dramatique et se tourne vers un répertoire de mezzo-soprano (d'une tessiture plus grave).
En 1972, elle aborde ainsi la "Carmen" de Georges Bizet à Miami.
En 1976, elle devient professeur au Conservatoire national supérieur de musique (CNSM) de Paris où elle enseigne jusqu'en 1992. Elle donne également des master-classes à travers le monde.
En 1989, elle entame une tournée mondiale d'adieux. Elle a connu 30 ans de succès, mais aussi un grave problème de voix, ainsi qu'un cancer qu'elle a vaincu.
En 1997, elle publie ses mémoires intitulés "A la scène, à la ville"R.

 Régine Crespin dans la Damnation de Faust de Berlioz :

-Un des rôles "Wagnériens" de Régine Crespin : Brunnehildes des Walkiries :

 

MADY MESPLE. 

 

Pendant l’évocation de la carrière de Régine Crespin, une autre grande cantatrice française présente dans la salle avait les larmes aux yeux : Mady Mesplé.

medium_mesple.jpg

Née à Toulouse le 7 mars 1931, 1er prix de piano et de chant au Conservatoire de Toulouse, elle débute en 1953 dans Lakmé à Liège, Elle débute en 1956 à l'Opéra-Comique (Lakmé) et au Festival d'Aix-en-Provence (Zémire et Azor de Grétry) ; puis en 1958 à l'Opéra de Paris Dialogue des Carmélites) qui la consacre définitivement en 1960 dans Lucia di Lammermoor.
C'est le début de sa carrière internationale où elle s'illustre aussi bien dans oles répertoires français (Lakmé, Philine, Olympia, Ophélie), qu'italien (Lucia, Gilda, Norina, Rosina, Amina) et allemand (La reine de la Nuit, Zerbinetta d'Ariane à Naxos qu'elle aborde au Festival d'Aix-en-Provence en 1966)
A l'Opéra-Comique, elle chante la 1 500ème représentation de Lakmé (1960).
En 1965, elle crée la version française d'Elégie pour de jeunes amants de Henze qui lui ouvre les portes de la musique contemporaine : Pierre Boulez l'invite plusieurs fois à Londres pour chanter l'Echelle de Jacob de Schönberg et l'Enfant et les Sortilèges de Ravel.
Par ailleurs elle inaugure les récitals de mélodies à Opéra de Paris en 1971 et l'année suivante, fait ses débuts au Bolchoï (Rosine) et au Met (Gilda).
Parallèlement, ses nombreux passages à la télévision assurent sa popularité auprès du grand public. Elle est sans doute la cantatrice française de sa génération qui a le plus enregistré aussi bien l'opéra, l'opérette ou la mélodie que la musique d'église ou la musique contemporaine.

Mady Mesple  dans la fille du régiment de Donizetti :

Je ne peux m'empêcher : Un air qui me donne le frisson :
 Lakmé de Léo Delibes : Le Duo des fleurs : Mady Mesplé et Danielle Millet :


Delibes - Lakmé - Duo des fleurs
.
.
.
Au fait, avez-vous eu connaissance de l’opération “TOUS A L’OPERA”Samedi dernier 16 Février ?
.
Une trentaine de théâtres en France ont participé à la deuxième journée de sensibilisation à l'art lyrique.
Lors de la première édition de "Tous à l'Opéra !" en février 2007, près de 75.000 visites avaient été enregistrées.
Cette manifestation,  visait à démontrer que l'art lyrique n'est pas réservé à une élite,
est parrainée par le ténor Roberto Alagna,
qui succède dans ce rôle à la soprano Natalie Dessay, la marraine 2007.

Commentaires

Trés belle soirée que ces Victoires de la Musique,je l'ai enregistrée pour la réécouter..;Bravo pour tes vidéos et ta note sur les grandes voix de notre époque...

Malheureusement, pas beaucoup d'émissions de cette qualité dans l'année...


Bises
hélène

Écrit par : hélène | 21/02/2008

Bonsoir,
Je ne connaissais pas cette chanteuse disparue par contre Mady Mesplet, j'ai eu l'occasion de la voir à la tété mais cela date déjà !
Amitiés et bonne soirée,
Christian

Écrit par : christian | 21/02/2008

Bonjour,
merci pour cette note très enrichissante pour moi car il me reste encore beaucoup à apprendre sur France
Bon WE

Écrit par : Tatiana | 22/02/2008

Hélas, je n'ai pu regarder... mais tu viens de me faire passer un bon moment !

Comme j'ai la chance d'avoir Mezzo, hier soir régal avec Le lac des cygnes, chorégraphié par Noureev, avec Jose Martinez et Agnès Letestu : du sublissime !

Au fait, non, jamais entendu parler de cette soirée "Tous à l'opéra" !!!!!

Écrit par : gazelle | 22/02/2008

je n'ai pas pu regarder non plus .. alors j'apprécie ton petit reportage !!
quant à Jeanne Cherhal je l'apprécie beaucoup aussi. Je pense que si le président "tombe" sur sa chansonnette il sera flatté de ce petit clin d'oeil (je ne peux mettre de message sur ta note d'aujourd hui ..)

Écrit par : michka | 22/02/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique