Chroniques parisiennes et drouaises https://analytics.google.com/analytics/web/?authuser=0#provision/CreateAccount/
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

02/01/2017

BONNE ANNÉE 225 (Du calendrier révolutionnaire)

Le calendrier républicain, ou calendrier révolutionnaire français, fut créé pendant la Révolution française, et utilisé de 1792 à 1806. Il entra en vigueur le 15 vendémiaire an II (6 octobre 1793), mais débuta le 1er vendémiaire an I (22 septembre 1792), jour de proclamation de la République, déclaré premier jour de l'«ère des Français »

Dans le calendrier Grégorien, le nom des mois et des jours était puisé dans ceux de l’antiquité et des saints catholiques. Ce sont ces références à l’ancien régime que ne voulurent plus les révolutionnaires. Ces noms furent remplacés par des noms proposés par l'écrivain et homme politique Fabre d'Eglantine, qui, malgré cela, fut guillotiné le 17 Germinal an II, soit le 5 avril 1794.
L'année du calendrier républicain était découpée en douze mois de trente jours chacun (soit 360 jours), plus cinq à six jours complémentaires ajoutés en fin d'année pour qu'elle reste alignée avec l'année tropique (365 jours). Chaque mois était divisé en
3 décades de 10jours.

Les noms des mois correspondaient à une période météorologique de l'année:
Vendémiaire : des vendanges ;- Brumaire : des brouillards et brumes -Frimaire : du froid sec ou humide -Nivôse : de la neige qui blanchit la terre;-Pluviôse : des pluies qui tombent avec plus d'abondance-Ventôse : des giboulées et du vent qui vient sécher la terre-Germinal : de la germination et de la montée de la sève -Floréal : de l'épanouissement des fleurs -Prairial : de la récolte des prairies et de la fécondité -Messidor : des moissons dorées qui couvrent les champs - Thermidor : de la chaleur solaire et terrestre qui embrase le sol -Fructidor : des fruits que le soleil dore et mûrit.
Dreux comme toutes les autres communes dut vivre au rythme du nouveau calendrier.Instaurés par François Ier en 1539 (ordonnance de Villers-Cotterêts, les actes d'état civil étaient rédigés et conservés par les curés sous forme de registres des baptêmes, des mariages et des sépultures. L'état civil devint laïque à partir de 1792, les registres étant tenus par les officiers d'état civil dans les mairies. Mais cette période de près de 14 ans pose souvent problème aux généalogistes d’aujourd’hui devant jongler avec les calendriers révolutionnaires et grégoriens. Le calendrier révolutionnaire fut aboli le 1er janvier 1806 (11 nivôse an XIV) par Napoléon Ier.
En cette période de négation brutale de l’ancien régime et de terreur, des Drouais changèrent leur nom. Le botaniste Marquis dont le patronyme rappelait trop les titres de noblesse, transforma le nom de marquis en Lajoie. Pierre d’Alvimare qui avait de justesse échappé à la mort le 10 aout 1792 enleva le d’ de son nom pour se cacher dans la région drouaise. Après la période révolutionnaire Lajoie reprit son nom de Marquis et Alvimare retrouva sa particule et son titre de marquis.

Vers 1793 les rues drouaises au nom de saint furent débaptisées de leur caractère religieux pour porter des noms révolutionnaires: Saint Thibault devint Sans culottes, Saint Denis devint Bonnet rouge ., La rue De l’Evêché s’appela rue Voltaire avant de devenir la Rue Godeau en 1836. 

calendrier-rc3a9publicain-calendrier-2017-1er-semestre4.jpg

Je vous sous transmets en cette année 225 de la république (commencée depuis le Primidi: 1. Vendémiaire 225 soit le vendredi 23 septembre 2016) beaucoup de salutations citoyennes.

Le premier Janvier 2017 se traduit en Primidi 11 de Nivôse 225. Le 31 décembre porte le nom de granit et le 1er Janvier celui d’ardoise

Je souhaite à tous mes amis lecteurs du blog une bonne année 2017

BONNE ANNÉE 225 (Du calendrier révolutionnaire.)

19/12/2016

Le 19 décembre 1562 les Catholiques et les Protestants s'affrontaient à Dreux.

Bataille de Dreux, 19 Décembre 1562 (1)

bataille-de-dreux-1562.-4.jpg Pour venger la centaine des leurs, massacrés à Wassy par les troupes catholiques de François de Guise, les Protestants constituèrent en 1562 une armée «rebelle» aux forces royales. Cette armée protestante commandée par un triumvirat huguenot: Louis de Bourbon prince de Condé, oncle du futur Henri IV, l’amiral Coligny et Théodore de Béze disciple de Calvin, Cette armée était soutenue par l’Allemagne et l’Angleterre. 

De son côté, l’armée «Royale», commandée par un triumvirat catholique: Le duc de Guise, le connétable Anne de Montmorency et le maréchal de saint André, était essentiellement composée de nobles français et bretons, renforcée de mercenaires allemands, suisses et de troupes du roi d’Espagne.
bataille-de-dreux-1562.-5.JPGL’armée protestante n’ayant pu assiéger Paris, voulut prendre Chartres sans succès. Se sentant en infériorité numérique elle se dirigea à marche forcée sur Le Havre pour rejoindre des troupes anglaises qui l’attendaient en renfort.
L’armée Royale voulut intercepter l’armée protestante dans sa progression vers le nord devant Dreux. Arrivée le 18 Novembre à Mézières, elle profita de la nuit pour se déployer dans la plaine au sud de Dreux.
La comtesse douairière de Dreux, la reine régente Catherine de Médicis avec son fiston le roi Charles IX, âgé de 12 ans, suivait avec angoisse les événements de loin à Rambouillet.

bataille-de-dreux-1562.-7.jpgDevant ce déploiement de troupes, prélude à une furieuse bataille, la population drouaise fidèle à sa comtesse et fortement favorable à l’armée royale catholique, se calfeutra derrière ses remparts en attendant avec fièvre la suite des événements.
• La bataille s’engagea à l’arrivée des troupes protestantes dans la plaine, entre les villages de Nuisement, Blainville et le vallon de Monmousset dont le moulin à vent servit de repère aux belligérants. L‘armée catholique était forte de 19 000 hommes dont 2 500 cavaliers et 22 canons, l’armée protestante de 13 000 hommes dont 4 500 cavaliers et seulement 5 canons. La charge de la cavalerie protestante commença vers 11 heures. Elle fut irrésistible et les régiments catholiques se trouvèrent débordés et traversés de toutes parts. La première phase de la bataille se transforma en désastre pour l’armée royale. Le Maréchal de St André fut tué. Le connétable de Montmorency, son cheval tué sous lui, fut grièvement blessé au visage et prisonnier des huguenots. Son fils Gabriel de Montmorency tomba mortellement blessé lors d’une charge pour secourir
bataille-de-dreux-1562.-6.jpgson père. Pendant ce temps-là, les troupes du duc de guise ne bougeaient pas, attendant leur heure.
• Cette situation désespérée des Catholiques fit croire à une victoire des protestants. Catherine de Médicis à Rambouillet tenue informée heure par heure de la situation, en apprenant le repli des Catholiques, aurait dit: «Hé bien nous dirons la messe en Français!»
Mais la situation se renversa
 Pendant que les reitres germaniques étaient occupés a dépouiller les bagages catholiques, l’aile droite de l’armée royale commandée par le duc de Guise en profita pour attaquer les Protestants sur leur aile gauche. La victoire finalement revint à l’armée royale catholique qui captura le Prince de Condé chef de l’armée rebelle huguenote.

 ============================
-Bataille de Dreux (2)

bataille_dreux_dernière_charge_coligny.jpgPour les «Vainqueurs» catholiques, ce fut une amère victoire: 3800 tués pour 19 000 hommes. Le triumvirat catholique décapité: le Maréchal de St André tué, le Connétable Anne de Montmorency prisonnier des protestants, et son fils Gabriel, tué. (Le connétable étant chef des armées, les maréchaux ses adjoints directs)
Pour les protestants vaincus:- 4500 tués pour 13 000 hommes. –L’oncle du futur roi Henri IV, le Prince de Condé prisonnier du duc de Guise.
Les catholiques laissèrent filer ce qui restait de l’armée protestante vers Rouen, sous le commandement de l’amiral de Coligny accompagné de son prisonnier «catholique» le connétable de Montmorency. Vainqueur de cette bataille devant Dreux, François duc de Guise rendit compte de sa victoire à Rambouillet auprès de la régente Catherine de Médicis et du jeune roi de 12 ans, Charles IX. Rappelons-nous que Catherine de Médicis était aussi comtesse douairière de Dreux. Les Drouais, heureux de la victoire des catholiques respirèrent et ouvrirent à nouveau les portes de leur ville dans laquelle ils s’étaient claquemurés.
La bataille de Dreux eut deux observateurs de marque: Brantôme et Montaigne qui la relatèrent dans leurs chroniques et essais.

Chapitre 45 des Essais : Il y eut tout plein de rares accidents en notre bataille de Dreux ; mais ceux qui ne favorisent pas fort la réputation de monsieur de Guise, mettent volontiers en avant qu’il ne se peut excuser d’avoir fait halte et temporisé avec les forces qu’il commandait, cependant qu’on enfonçait monsieur le Connétable, chef de l’armée, avec l’artillerie, et qu’il valait mieux se hasarder, prenant l’ennemi par flanc, qu’attendant l’avantage de le voir en queue, souffrir une si lourde perte....

Ambroise Paré, le barbier chirurgien du roi, était présent pour essayer de réparer l’outrage des armes. Ce fut aux Drouais de ramasser les 8000 occis en six heures de combat. On ne sait où se trouvaient les fosses communes, ayant recueilli les dépouilles des combattants de cette bataille qui fut longtemps considérée comme ayant eu la durée la plus longue et la plus sanglante sur le territoire français.
Francois_de_Lorraine.JPGLe vainqueur, duc de Guise, 
aurait accueilli le vaincu, prince de Condé, à dîner puis à dormir dans le même lit dans une grange à Nuisement, avant de l’envoyer en prison à Chartres. Le lendemain de sa victoire, le duc de Guise se rendit à Dreux à l’église St pierre pour y écouter un Te Deum. Chaque année, jusqu’à la Révolution, le 19 Décembre, une procession en souvenir de la bataille était organisée par les curés de St Pierre.Les prisonniers des deux camps, le catholique de Montmorency et le protestant Condé furent libérés quelques mois plus tard après l’édit de pacification d’Amboise du 19 mars 1563, qui autorisa le culte réformé, uniquement pour les nobles.

• À long terme, c’est surtout Catherine de Médicis qui tira profit de la bataille. Le « triumvirat » autour de son enfant roi fut démantelé, après la mort de Saint-André et l’assassinat du duc de Guise au siège d’Orléans, en février 1563. La France et Dreux respirèrent quelques temps, mais les combats des guerres de religion durèrent encore une trentaine d’années.

• À long terme, c’est surtout Catherine de Médicis qui tira profit de la bataille. Le « triumvirat » autour de son enfant roi fut démantelé, après la mort de Saint-André et l’assassinat du duc de Guise au siège d’Orléans, en février 1563. La France et Dreux respirèrent quelques temps, mais les combats des guerres de religion durèrent encore une trentaine d’années.

====================================================================
Le tableau anonyme probablement du 17ème siècle
que l'on peut admirer au Muséee d'Art et d'Histoire de Dreux est divisé en deux parties :

-A gauche: une présentation de la bataille de Dreux du 19 décembre 1562 entre les armées protestantes et catholiques. Avec indicatications des différents corps de batailles.Le champ de bataille est décrit et  observé depuis le château de Dreux.

-A droite : une vue de Dreux vue du sud (probablement des actuelles Rochelles) aveccurieusement de nombreuses maisons hors des murs dans les faubourgs.

Musée  comte Paris 24 06 14 0388.jpg

bataille-de-Dreux.jpg

Tableau monumental (5m35x6m18) que l'on peut admirer dans la chapelle de l'Hôtel Dieu. "La bataille de Dreux", peint par  Auguste Hyacinthe DEBAY. Tableau offert par le Roi Louis Philippe Ier à la ville de Dreux en 1846. Vérité historique approximative vue du XIX°siècle.

----------------------------------------------------------------------------------

ECOUTEZ Pierlouim vous parler de la bataille de Dreux à la radio. (Radio Grand Ciel (30 minutes) et RTV 95.7 (deux fois 3 minutes)

 

 

08:00 Publié dans -HISTOIRE. | Lien permanent | Commentaires (0)

21/01/2009

LOUIS XVI OU SAINTE AGNES ?.

Pierlouim arrête de penser à la mort de Louis XVI.

D'accord, il y a exactement 206 ans les bonnets phrygiens faisaient  tomber dans la sciure  la tête de ce brave monarque serrurier.

-----------------------------------

Où est entrée la tragédie, l’horreur et la pitié restent.
Voir la Convention, à quelque époque de son règne que ce fût, c’était revoir le jugement du dernier Capet ; la légende du medium_250px-Louis_XVI_-_Execution.jpg21 janvier semblait mêlée à tous ses actes ; la redoutable assemblée était pleine de ces haleines fatales qui avaient passé sur le vieux flambeau monarchique allumé depuis dix-huit siècles, et l’avaient éteint ; le décisif procès de tous les rois dans un roi était comme le point de départ de la grande guerre qu’elle faisait au passé ; quelle que fût la séance de la Convention à laquelle on assistât, on voyait s’y projeter l’ombre portée de l’échafaud de Louis XVI ;
les spectateurs se racontaient les uns aux autres la démission de Kersaint, la démission de Roland, Duchâtel le député des Deux-Sèvres, qui se fit apporter malade sur son lit, et, mourant, vota la vie, ce qui fit rire Marat ; et l’on cherchait des yeux le représentant, oublié par l’histoire aujourd’hui, qui, après cette séance de trente-sept heures, tombé de lassitude et de sommeil sur son banc, et réveillé par l’huissier quand ce fut son tour de voter, entr’ouvrit les yeux, dit :
La mort !
et se rendormit.
Au moment où ils condamnèrent à mort Louis XVI, Robespierre avait encore dix-huit mois à vivre, Danton quinze mois, Vergniault neuf mois, Marat cinq mois et trois semaines, Lepelletier Saint Fargeau un jour.
Court et terrible souffle des bouches humaines !

Victor HUGO, Quatrevingt-treize,

-------------------------------------------------------------
L'execution du roi :
LA REVOLUTION FRANCAISE : LES ANNEES TERRIBLES (II). Film en deux parties de Robert Enrico (I) et Richard Heffron (II) (1989). 

Jean François Balmer, futur commissaire Rover sur les marches du palais, en Louis XVI et Christopher Lee, ex Dracula en Bourreau Samson...


La Révolution française - mort du roi
envoyé par RioBravo

--------------------------------------------------------- 

Le 21 Janvier c'est aussi et surtout le jour de la Sainte Agnés..

Sainte Agnès (290-303) est une sainte chrétienne et vierge martyre,medium_180px-Santa_Agnese_-_mosaico_Santa_Agnese_fuori_le_mura.jpg
fêtée le 21 Janvier
r.
Ses principaux attributs sont un agneau blanc, la palme du martyre,
un rameau ou une couronne d'olivier, une épée ou un poignard et un bücher en flammes
.

Il ne faut pas que j'oublie de fêter sa "Sainte" à ma filloute...

BONNE FETE A TOUTES LES AGNES. 
  

19/06/2007

Heureusement l’ Histoire n’est pas toujours un éternel recommencement

-Photo de groupe des députés poujadistes (UFF Union et Fraternité Française).1956.

medium_1956pouj_groupe.JPG


-Le plus jeune député de la chambre de 1956. Un étudiant ( ?) de 27 ans. Dernier rang, au milieu.
medium_1956_N°49_dernier_rang_au_milieu..JPG

- (voir au numéro 49)
medium_1956_liste.JPG

Une particularité bien française, la longévité des hommes politique. Et ce personnage est loin d’être le seul. Ce qui est rassurant c’est qu’une photo d’un tel groupe de députés n’est plus heureusement d’actualité



Dans le même Paris Match de Janvier 1956, un autre personnage beaucoup plus sympathique et emblématique.
Plus d'un an aprés le pathétique appel de l'abbée Pierre, des enfants de sans logis meurent encore de froid....
Mais là cet article reste d'actualité cinquante ans après..
medium_1956abbée_Pierre.JPG

medium_Article_de_Match._IMG_1030.JPG

medium_1956_enter_1.JPG

medium_1956_enter2.JPG

18:00 Publié dans -HISTOIRE. | Lien permanent | Commentaires (3)

12/06/2007

DIMANCHE DERNIER, NOS VEDETTES ONT ACCOMPLI LEUR DEVOIR DE CITOYENS.

medium_IMG_1033.JPG
-1- Sacha GUITRY.


medium_IMG_1032.JPG
-2-Yves MONTAND et Simone SIGNORET.


medium_IMG_1034.JPG
-3-Martine CAROL et son mari Christian JACQUES.


medium_IMG_1035.JPG
-4-Fernand RAYNAUD.


medium_IMG_1036.JPG
-5-Le clown Achille ZAVATTA entre deux séances du cirque Médrano.


medium_IMG_1037.JPG
-6-FERNANDEL.


medium_IMG_1038.JPG
-7-Jacques TATI dépassé par le nombre de candidats….


MATCH : Elections legislatives Janvier 1956.

LE SABRE DE NAPOLEON A MARENGO.

Le sabre porté par Bonaparte Premier Consul lors de la bataille de Marengo, le 25 prairial an VIII (14 juin 1800), a été vendu aux enchères dimanche pour 4,8 millions d'euros. Le sabre a été acquis pour un montant de 4.811.754 euros par un descendant de la famille du frère de Napoléon, Jérôme. La vente a eu lieu à la maison d'enchères Osenat de Fontainebleau. Le sabre, classé monument historique, était estimé entre 1,2 et 1,5 millions d'euros.

medium_sabre_nap.jpg

medium_sabrenapoAP.2.jpg

Moi je croyais que c'etait un membre de la bloguerie l'acquèreur de ce sabre chéro......
J'ai bien éssayé, cela ne fait qu'un peu moins de 200 ans de ma pension de retraite.. j'aurai pu.

17:55 Publié dans -HISTOIRE. | Lien permanent | Commentaires (0)

09/06/2007

FEMMES GIRAFES OU FEMMES CAUCHEMAR ?.

Je fais suite à la note du grillon sur son blog du 23 Mai dernier Dans son voyage en Birmanie :
"Les femmes girafes en vitrines..".

J'ai retrouvé en faisant des recherches sur l'année 1957, un article de Match sur les femmes girafes. C'est en véritable explorateur et non en simple touriste que Vitold de golish a réalisé ce reportage.
Il me semble bien avoir vu, lors d'une séance "connaissance du monde" au cercle laïque de Dreux, en 1958, Vitold de golish présenter un film sur la Birmanie avec ces fameuses femmes girafes.

Voir les photos, Match 1957. Elles ont donc, pile un demi-siècle.

L'article a pour titre : Expédition chez les femmes cauchemar.

medium_IMG_1104.JPG



medium_IMG_1100.JPG


medium_IMG_1103.JPG


Une piste de fortune a été ouverte prés de leur village, où de petits avions peuvent attérir et décoller (déjà à cette époque, il y a cinquante ans)
medium_IMG_1101.JPG


Déjà aussi une église qui apporte la bonne parole.....
medium_IMG_1102.JPG


Couverture du livre de Vitold de Golish (1958)
medium_da10_1.jpg


Et si c'était la même femme, 50 ans plus tard que Christian, le grillon a photographié?.
Revoir la photo actuelle de Christian :

medium_IMG_1126.2.JPG

LE PERE QUEUILLE DEPUTE DE CORREZE EN 1956.

Je réponds à Framboisine qui, dans son commentaire vote pour le « père QUEUILLE » :

Effectivement Henry QUEUILLE a été élu député de la Corrèze lors de ces élections législatives de 1956.


Un petit topo :
Henri QUEUILLE
(1884-1970)

medium_150GHQueuilleHenri.jpg


Diplômé de la faculté de médecine
Conseiller municipal puis maire de Neuvic en 1912, Henri Queuille entre au Conseil général de la Corrèze en 1913 avant de siéger à la Chambre comme député radical en 1914. En 1924, il est élu comme tête de liste du Cartel des Gauches.
Durant les dernières années de la IIIème République, il remplit les charges de ministre de la Santé publique de 1930 à 1931, de ministre des Postes, Télégraphes et Téléphones en 1932, de ministre des Travaux publics de 1937 à 1938 et de ministre du Ravitaillement en 1940, dans le cabinet Paul Reynaud.
medium_150px-Queuille.jpgEn 1935, il est élu sénateur de la Corrèze. Il est inscrit au groupe de la Gauche Démocratique, Radicale et Radicale-Socialiste. Son expérience parlementaire et sa connaissance des problèmes agricoles lui valent d'occuper la fonction de ministre de l'Agriculture à 13 reprises.
Il refuse de voter les pleins pouvoirs au maréchal Pétain en 1940 et rejoint le général de Gaulle à Londres. Il se voit confier la présidence du débarquement et est nommé commissaire d'Etat chargé du comité de libération nationale.
En juin 1944, il devient ministre d'Etat du premier gouvernement provisoire de la République. Après avoir assuré l'interim de la Présidence du gouvernement provisoire pendant les absences du général de Gaulle, il rentre à Paris et se retire à Neuvic en septembre 1944.
Délégué à l'Assemblée consultative, il se consacre au relèvement du Parti Radical. Il est élu député en 1946 et est porté à la présidence par le groupe parlementaire radical-socialiste, l'année suivante.
En 1948, il entre comme ministre d'Etat dans le gouvernement André Marie puis comme ministre des Travaux publics dans le 2ème cabinet Schuman. En septembre, il est investi Président du Conseil et se charge des finances publiques.
Il est appelé au ministère de l'Intérieur en 1951. Réélu en Corrèze la même année, il siège dans les gouvernements jusqu'en 1954, soit comme vice-président du Conseil, soit comme ministre.
Ce sont des problèmes de santé qui ont pratiquement mis fin à sa carrière ministérielle au milieu des années 1950 ; mieux portant, il aurait facilement succédé à Vincent Auriol à la présidence de la République. En décembre 1953, alors qu'à Versailles l'élection du nouveau chef de l'État s'éternisait, beaucoup espéraient qu'il finirait par se présenter pour sortir l'Assemblée de l'impasse. Plus sage que les autres, il préféra s'abstenir et vécut encore plus de seize ans.

En 1956, en désaccord avec Pierre Mendès France, il quitte le Parti radical-socialiste et fonde, avec l'aile droite de ce dernier, le Centre républicain, dirigé par le maire de Nantes, André Morice.

Réélu en 1956 député de son département, il reste conseiller municipal jusqu'en 1970 après avoir décliné son mandat de maire en 1965.

CITATIONS : (Queuille est dans l'art de l'aphorisme en politique, le père spirituel d'Edgar Faure.)
« Il n'est aucun problème assez urgent en politique qu'une absence de décision ne puisse résoudre. »
Deux moutures de la même :
« Il n'est pas de problème dont une absence de solution ne finisse par venir à bout. »
« La politique n'est pas l'art de résoudre les problèmes, mais de faire taire ceux qui les posent. »
Repris par Charles Pasqua :
« Les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent. »

18:00 Publié dans -HISTOIRE. | Lien permanent | Commentaires (1)

08/06/2007

NOS PRETENDANTS DEPUTES BATTENT LA CAMPAGNE.

-NOS FUTURS DEPUTES S’AFFICHENT :

-1-Edouard DALADIER député du Vaucluse depiuis 1919 a dit « J’ai posé beaucoup de premières pierres, peu d’affiches. »

medium_affiche2_Edouard_dalaidier_dep_vaucluse.JPG


-2-Robert SCHUMAN, député de la Moselle.medium_affiche_1_robert_schuman_dep_moselle.3.JPG
Il fait campagne dans les brasseries




-3-René PLEVEN « affiche » à St Brieuc.
medium_affiche_3_René_Pleven_st_brieuc.JPG


- 4-L’ex-commissaire Jean DIDES à Paris.
medium_affiche_4dides_paris.JPG



NOS FUTURS DEPUTES EN REUNION :

-1-Il faut pouvoir se faire entendre.
medium_meeting_porte_voix.JPG


-2-Les adversaires ont coupé le courant. Il faut s’éclairer à la bougie.
medium_meeting_chadelles.JPG


-3-Le curé du village a prêté les candélabres de l’autel.
medium_meeting_chandelliers.IMG_1016.JPG


-4- Il faut affronter la contradiction..
medium_Contradicteur.JPG


-5-Même Mendés France le futur président du conseil..
medium_Contradicteur_meme_Mendés.JPG


-6- Les discours cela donne chaud….
medium_Poujade_strip_tease_1.JPG

medium_poujade_strip-tease.2.JPG


C’était la campagne des législatives de janvier 1956.

30/05/2007

QUEL ELECTEUR ETES VOUS ?

Pour les élections législatives de janvier 1956.
MATCH n°351 31dec 1955

medium_test1titre_rouge.jpg

medium_test1a_mode_emploi.jpg

medium_test2majorité.jpg

medium_test3dissolution.jpg

medium_test4front_rep.jpg

medium_test5europe.jpg

medium_test6ecole_libre.jpg

medium_test7alcoolisme..jpg

medium_test8poujadisme.jpg

medium_test9_bombe_atomique.jpg

medium_test10_armee_francaise.jpg

medium_test11_réponse1.jpg

medium_test13réponse3b.jpg

23/05/2007

NOUS AVONS UN NOUVEAU PRESIDENT :

Il y a pile une semaine, le 16 Mai 2007, nous assistions au changement de Président de la République….

-Le nouveau Président.

medium_IMG_0897.JPG


-Le nouveau et l’ancien.
medium_IMG_0893.JPG

medium_IMG_0895.JPG


-Le cortège sur l’autoroute.
medium_IMG_0896.JPG


-Sur les champs élysées.
medium_IMG_0894.JPG


-L’ancienne première Dame de France fait la bise à la prochaine (à droite, chapeau à voillette).
medium_IMG_0898.JPG



Zut je crois que je me suis mélangé les crayons.

J’ai ressorti les images que je consultais comme documentations pour ma note AN PAR AN Année 1954.

Y a-t-il grande différence entre 1954 et 2007 ?.

Images prises en Janvier 1954.

Le nouveau Président est René COTY, élu non au suffrage universel mais par les deux chambres (Députés et Sénateurs) réunies à Versailles.
L’ancien c’est Vincent AURIOL.
René Coty n’aura pas beaucoup de chance, sa femme décédera à l’Elysée, il ne terminera pas son septennat.
En 1958 il laissera la place à la cinquième République et au Général De Gaulle….
René Coty sera le second et dernier Président de la quatrième République.(né et mort au Havre-1882-1962)

11/05/2007

COMMEMORATIONS DE L'ABOLITION DE L' ESCLAVAGE.

Hier, le 10 mai notre presque plus Président et notre pas encore, mais c'est pour bientôt, Président ont commémoré ensemble l'abolition de l'esclavage.
Voici comment, il y a un siècle était commémoré l'abolition de l'esclavage...

medium_abolition_esclavage.jpg

LE ROTROU, Annuaire de l'arrondissement de Dreux pour 1907.

10/05/2007

POUR LES CASEOPHAGES......

medium_fromages_vie_et_mort_act_rep_1titre.jpg
medium_fromages_vie_et_mort_act_rep_2_texte1.jpg
medium_fromages_vie_et_mort_act_rep_3_texte2.jpg
Article paru dans l'Action Républicaine. Avril 2007.

04/05/2007

LES TRES RICHES HEURES DE CHANTILLY

Henry, tu te trompes ce n’est pas ma demeure, mais juste mon cabanon pour aller pêcher les énormes carpes qui se prélassent dans les douves.

medium_Chantilly_-_Chateau.jpg


Cette dernière note sur la forêt de Chantilly finalement me sert de transition pour répondre à Ellie sur les trés riches heures du Duc de Berry (note du 1er Mai)
medium_chantilly_cabinet_des_livresBIS.jpgLe château de chantilly, propriété actuelle de l’institut de France possède la plus belle bibliothèque ancienne de Franc (Alain Decaux en est d’ailleurs le gardien)…
C’est dans cette bibliothèque que se trouve le livre d’heures du Duc de Berry par les frères Limbourg.

J’ai eu le plaisir de voir il y a une quinzaine d’années, ce manuscrit lors d’une visite privée avec mon entreprise. Il était posé sur une table et on pouvait l’observer directement sans la transparence d’une vitrine.
C’était fabuleux. Bien sûr sans le droit d’y toucher.
Ce genre de trésor n’est manipulable que par des mains autorisées expertes et gantées…Je n’ai malheureusement plus le souvenir exact de la double page offerte à nos regards émerveillés d’alors …

Les très riches heures ont été aussi exposées en 2004 dans le cadre de plusieurs expositions dont Paris et Chantilly « l’Art en 1400" Le manuscrit était ouvert tous les 2 ou trois jours à une double page différente..

Quelques exemplaires d’enluminures :

Trés riches heures du duc de Berry- Calendrier : Avril.
medium_riches_heures_4.jpg

Calendrier : Septembre.
medium_riches_heures_9.jpg

Calendrier : Octobre.
medium_riches_heures_10.jpg

Calendrier : Novembre.
medium_riches_heures_11.jpg

Calendrier : Décembre.
medium_riches_heures_12.jpg

Trés riches heures du Duc de Berry : Mont St Michel.
medium_riches_heures_mt_st_michel.jpg

Trés riches heures du Duc de Berry. Adoration des mages.
medium_riches_heures_adoration_des_mages1.jpg

Trés riches heures du Duc de Berry : Messe de Noèl.
medium_riches_heures_messe_de_noel.jpg


Les trés riches heures en timbre poste :
medium_riches_heures_timbre_postes.jpg

18:30 Publié dans -HISTOIRE. | Lien permanent | Commentaires (4)

03/05/2007

Le temps des amours est passé, vient celui de la couvée.

Le 1er Mai avec les zouzous nous nous sommes promenés autour des étangs de Commelles dans la forêt de Chantilly.

Nous y avons vu des nichées directement placées sur des feuilles de nénuphars. Fragiles berceaux flottants.

Je ne connais pas l’espèce de ces oiseaux...

medium_IMG_0854.JPG

medium_IMG_0863.JPG

medium_IMG_0868.JPG


Aussi une tortue.
Je pense qu’il s’agit d’une de ces affreuses tortues d’Amérique qui sont jetées dans la nature par des particuliers indélicats que la grosseur et la voracité de ces bestioles effraient. Mais ces tortues colonisent nos cours d’eau aux dépens des espèces locales…
medium_IMG_0855.JPG


Une partie cachée de l'étang (à 30 km à peine de Paris)
medium_IMG_0866.JPG


Retour à la civilisation.
medium_IMG_0879.JPG

02/05/2007

LES FORTS DES HALLES DU 1er MAI

medium_fortbeurreetoeufs_des_halles.2.jpgJe voulais faire une note sur la traditionnelle cérémonie à l’Élysée du 1er mai.
J’avais en tête des photos des années 50/70 dans lesquelles on voit les fort des halles, ces costaux portefaix avec leur blouse, leur baudrier avec une plaque en métal et surtout leur énorme et large chapeau de feutre.
Accompagnés de reines de beauté avec leur écharpe ils offraient des corbeilles de muguet au locataire de l’élysée. Je me souviens de photo avec les présidents Auriol, Coty, De Gaulle, peut être Giscard D’estaing.

Sur le web je n’ai trouvé aucune de ces photos et je n’ai pas la possibilité pour l’instant de feuilleter ma collection de vieux journaux dans lesquels elles se trouvent probablement…

En Bidouillant sur Internet j’ai finalement trouvé la cérémonie du muguet de 2007 avec photo et discours…
Allez, laissez vous faire, dans une semaine tout ceci fera déjà partie du passé.
D’ailleurs les amateurs de fromages et de bonne chère seraient ravis devant les cadeaux offerts à notre bientôt « ex » Président.

medium_fort_MuguetO7MK06.2.jpg

medium_fortMuguetO7MK09.2.jpg

medium_fortMuguetO7MK05.2.jpg


Personnellement je préférais les photos en noir et blanc avec les braves forts des Halles sans discours. Si vous avez ces photos je suis preneur…….

Allocution prononcée par M. Jacques CHIRAC, Président de la République, à l'occasion de la présentation du muguet par la Semmaris.

Lire la suite

01/05/2007

LA VERITABLE HISTOIRE DU 1er MAI.

Le 1er mai était autrefois, en Europe, dédié à l'amour.
Ce jour-là, il était coutumier de se coiffer d'une couronne de feuillages et de fleurs ou d'en offrir une à la personne aimée.
En témoigne la célèbre enluminure ci-dessous. Elle illustre le mois de mai dans les Très riches Heures du duc de Berry, un livre de prières réalisé au début du XVe siècle par les frères de Limbourg (aujourd'hui au musée de Chantilly).

medium_1mai.jpg

La ballade ci-dessous a été composée par Charles d'Orléans, poète de la même époque, héros malheureux de la bataille d'Azincourt :

" Le Dieu d'Amour est coutumier
A ce jour, de fête tenir,
Pour amoureux coeurs fêter
Qui désirent de le servir;
Pour ce fait, les arbres couvrir
De fleurs et les champs de vert gai,
Pour la fête plus embellir,
Ce premier jour du mois de mai».


Les écoliers de certains régions de Belgique ou de Rhénanie cultivent encore la tradition des couronnes de feuillages.Le 1er mai donne aussi lieu à des réjouissances en l'honneur du printemps selon le rite ancestral de l'arbre de mai, que l'on retrouve dans différentes régions d'Europe. À noter que le canton de Fribourg, en Suisse, célèbre ce jour-là le printemps avec chants et distribution de friandises aux enfants.

Mais aujourd'hui, c'est le plus souvent le travail ou plutôt la diminution du temps de travail qu'évoque le 1er mai avec la Fête du Travail.
Le 1er mai 1886, la pression syndicale permet à environ 200.000 travailleurs américains d'obtenir la journée de huit heures. Le souvenir de cette journée amène les Européens, quelques années plus tard à instituer la Fête du Travail.
Au cours du IVe congrès de l'American Federation of Labor, en 1884, les principaux syndicats ouvriers des États-Unis s'étaient donné deux ans pour imposer aux patrons une limitation de la journée de travail à huit heures. Ils avaient choisi de débuter leur action un 1er mai parce que beaucoup d'entreprises américaines entamaient ce jour-là leur année comptable
Arrive le 1er mai 1886. Beaucoup de travailleurs obtiennent immédiatement satisfaction de leur employeur. Mais d'autres, moins chanceux, au nombre d'environ 340.000, doivent faire grève pour forcer leur employeur à céder.
Le 3 mai, une manifestation fait trois morts parmi les grévistes de la société McCormick Harvester, à Chicago.Une marche de protestation a lieu le lendemain et dans la soirée, tandis que la manifestation se disperse à Haymarket Square, il ne reste plus que 200 manifestants face à autant de policiers. C'est alors qu'une bombe explose devant les forces de l'ordre. Elle fait une quinzaine de morts dans les rangs de la police. Trois syndicalistes anarchistes sont jugés et condamnés à la prison à perpétuité. Cinq autres sont pendus le 11 novembre 1886 malgré des preuves incertaines.

medium_1mai_muguet_dessin_blog_1.jpgLe 1er mai en France
En France, dès 1890, les manifestants du 1er mai ont pris l'habitude de défiler en portant à la boutonnière un triangle rouge. Celui-ci symbolise la division de la journée en trois parties égales : travail, sommeil, loisirs.
Le triangle est quelques années plus tard remplacé par la fleur d'églantine.
En 1907, à Paris, le muguet, symbole du printemps en Île-de-France, remplace cette dernière. Le brin de muguet est porté à la boutonnière avec un ruban rouge.


PARIS- 1 Mai 1907. (il y a pile cent ans)-Bagarre devant la bourse du travail.
medium_1mai1907_petijournal-Bagarre_devant_la_bourse_du_travail_Paris..2.jpg


Le 23 avril 1919, le Sénat français ratifie la journée de huit heures et fait du 1er mai suivant, à titre exceptionnel, une journée chômée.
Les manifestations du 1er mai 1936 prennent une résonance particulière car elles surviennent deux jours avant le deuxième tour des élections législatives qui vont consacrer la victoire du Front populaire et porter à la tête du gouvernement français le leader socialiste Léon Blum.

C'est pendant l'occupation allemande, le 24 avril 1941, que le 1er mai est officiellement désigné comme la Fête du Travail et de la Concorde sociale et devient chômé. Cette mesure est destinée à rallier les ouvriers au régime de Vichy. Son initiative revient à René Belin. Il s'agit d'un ancien dirigeant de l'aile socialiste de la CGT (Confédération Générale du Travail) qui est devenu secrétaire d'État au Travail dans le gouvernement du maréchal Pétain.
À cette occasion, la radio officielle ne manque pas de préciser que le 1er mai coïncide avec la fête du saint patron du Maréchal, Saint Philippe (aujourd'hui, ce dernier est fêté le 3 mai) !
En avril 1947, la mesure est reprise par le gouvernement issu de la Libération qui fait du 1er mai un jour férié et payé... mais pas pour autant une fête légale. Autrement dit, le 1er mai n'est toujours pas désigné officiellement comme Fête du Travail. Cette appellation n'est que coutumière.

C'est sa fête : Saint Joseph travailleur
Joseph, charpentier à Nazareth, en Galilée, est décrit dans les Évangiles comme le père nourricier de Jésus-Christ et l'époux de Marie. Depuis le XVIIe siècle, le Patronage de Saint Joseph était célébré 17 jours après Pâques. Pie XII le remplaça par la fête de Saint Joseph travailleur, opportunément placée en même temps que la fête (laïque) du Travail.

NB : le 1er mai n'a rien à voir avec le souvenir de Jeanne d'Arc. L'héroïne nationale est traditionnellement célébrée le 8 mai, jour anniversaire de la prise d'Orléans.

Article repris de HERODOTE.NET. L’almanach de l’Histoire.

14:00 Publié dans -HISTOIRE. | Lien permanent | Commentaires (3)

25/04/2007

Cela s'est passé il y a un siécle, en 1907

-Grandes manifestations des viticulteurs dans le Languedoc menées par Marcellin Albert…..

-1885, le phylloxera ravage le vignoble et met fin à 50 années d'âge d'or de croissance économique et de démographie galopante dans nos Corbières.On replante avec courage, mais le monde du commerce a changé.
La concurrence étrangère avec sa surproduction fait rage, les vins trafiqués sont en vente libre sur le marché, et les fraudeurs sont impunis.En vain dés 1892, les vignerons réclament la suppression du sucrage officiel et le rétablissement des droits de douanes.Le gouvernement de Paris plus proche des intérêts des riches betteraviers du Nord que du petit peuple des Corbières, fait la sourde oreille.
Avec la misère, la colère et la révolte monte à travers les villages.
Le 11 Mars 1907, ils sont 87 à manifester à Argeliers. Le 9 juin, ils seront 800.000 dans les rues de Montpellier.
medium_1907_marcelin_albert1.jpgUn petit viticulteur et tenancier de bistrot à Argeliers dans l'Aude, Marcelin Albert sera à la tête du mouvement.
Ferroul, Maire de Narbonne qui rêve d'un Languedoc indépendant, jette son écharpe tricolore et fait hisser le drapeau noir sur l'Hotel de Ville.
Les "braves piou-pious" du 17° régiment d'infanterie, refusent de tirer sur la foule ,mettent crosses en l'airet fraternisent avec les émeutiers. La troupe mutinée au coté du peuple entonne l' Internationale.
medium_1907_rev_vignrons.jpg Les tocsins appellent à l'émeute. Le 19 juin à Narbonne, la sous-préfecture est prise d'assaut.Sur ordre de Georges Clémenceau, Président du Conseil de la 3ème République,l' Armée Française ouvre le feu sur le peuple des Vignerons du Midi Les choses sont allées trop loin, les grands propiétaires et les nouveaux bourgeois prennent peur...Georges Clémenceau lâche du lest, et promulgue une loi contre la fraude.
Marcellin Albert monte à la capitale pour défendre son mouvement et ses idées.Mais pour discréditer les Gueux du Midi, Clémenceau tournera en dérision ce "petit paysan idéaliste" devant la presse française à sa botte.
medium_1907_rev_vign_clemenceau.jpgLe brave vigneron cafetier d' Argeliers, manipulé et ridiculisé par Clémenceau, retournera dans son pays,avec un billet de 100 francs gracieusement prêté par la République pour payer son train retour en 3ième classe.
Il est chargé de raisonner les manifestants et de diffuser la bonne parole aux " Gueux du Midi " ...Marcelin Albert était trop honnête et sincère pour comprendre les roublardises du pouvoir politicien central.
Ferroul le Maire révolutionnaire de Narbonne-la-Rouge, redevenu sage crée la Confédération Générale des Vignerons du Midi.
Quand aux " piou-pious mutinés du 17ième ", encore connus par la chanson de Gaston Montéhus, ils gagneront un séjour de 6 mois sous le soleil de la Tunisie, juste histoire d' oublier de chanter l' Internationale avec le peuple. Marcelin Albert est mort dans la pauvreté et l'oubli le plus complet.
Mais 100 ans plus tard le petit viticulteur d'Argeliers est dans le coeur de tous les Audois.Il faut dire qu' aujourd' hui , les vignerons du Languedoc retrouvent vraiment l' impression d' être revenus au point de départ...

-Création des Brigades du Tigres par Clémenceau…

-Le repos hebdomadaire devient obligatoire en France.

-La Grande Bretagne refuse le tunnel sous la manche.(il n’y avait pas besoin des titres Euro tunnel à l’époque, les emprunts Russes suffisaient pour ruiner le petit porteur)

-Naissance de Georges Rémi (Hergé) le Papa de TINTIN.

medium_1907_herge1979.jpg


En ce temps là, on chantait :
"Tout ça vaut pas l'amour".
1907-Tout_ca_ne_vaut_pas_l_amour
"Nini peau d'chien" par Bruant .
CD-1900-14.mp3

18:00 Publié dans -HISTOIRE. | Lien permanent | Commentaires (3)

01/04/2007

POISSON D AVRIL.

medium_poisson_avril.2.gif

La tradition du Premier Avril
Le jour du premier Avril (Le jour du "Poisson d'Avril" chez les francophones ou "April fool's day" chez les anglo-saxons), est traditionnellement le jour où l'on pratique des plaisanteries sur le dos d'autres personnes.
La tradition aurait débuté en France au seizième siècle. En 1564, Charles IX avait fait paraître une ordonnance fixant le premier jour de l’année au début de janvier en lieu et place du 1er avril , date qui marquait le début de l’année depuis longtemps.
Bien sûr, comme pour le passage à l'Euro, cela avait suscité des réactions : certains étaient d’accord pour le changement, mais il y avait des contestataires, en général des personnes plus âgées (comme pour le passage à l'Euro...)
La nouvelle génération, adepte du changement, prit en grippe les réfractaires. Les "conservateurs" se seraient alors pris quelques coups de poissons avariés derrière la tête (peut-être d'ailleurs que Goscinny s'est inspiré de cet épisode historique pour les bagarres mémorables entre Cétotaumatix et Ordralfabetix dans les aventures d'Astérix le gaulois).
En 1565, l'année débuta pour la première fois le 1er janvier, toujours en raison du décret fixé par Charles IX l'année précédente. Jusque-là, les cadeaux du jour de l'an et les étrennes étaient échangés fin mars. Les historiens estiment que le 1er avril était un jour consacré aux visites entre amis pour se présenter les voeux. Lors de ces visites, on apportait parfois de petits cadeaux alimentaires, et comme le premier avril se situait à la fin de la période de Carême (pendant laquelle il est interdit de manger de la viande autre que du poisson, les visiteurs prenaient soin d'apporter à leurs hôtes souvent un plat à base de poisson.
Le 1er janvier 1565 tout le monde se souhaita donc une "bonne année", se fit des cadeaux et aussi des étrennes, tout comme à un début d'année. Mais lorsqu'arriva le 1er avril (l'ancien début d'année donc), quelques petits farceurs eurent l'idée de se faire encore des cadeaux, puisque c'était à cette date qu'avant on s'en faisait. La farce classique consista à offrit des faux cadeaux, comme par exemple, du faux poisson! Selon les corps de métiers, les apprentis étaient chargés de rapporter des objets insolites, comme une corde à lier le vent ou une passoire sans trous ou la clé du champ de manoeuvres, ou un bâton à un seul bout, du baume d'acier, de l'huile de coude...
On cite encore d'autres hypothèses moins crédibles: La coutume serait liée à la fermeture de la pêche traditionnellement le 1er avril à cause du frai .D'autres expliquent que le soleil quitte en avril le signe zodiacal des Poissons...
Bref, tout ceci aurait donné naissance à la tradition du poisson d’avril, qui est devenu aujourd'hui une excuse pour jouer un tour à quelqu’un.

Carte postale des années 20 : célébrant le 1er Avril
medium_poisson_avril_1.jpg

medium_poisson_avril_2.jpg

Blagounette année 1932 sur le 1er avril....
medium_1er_avril_1.jpg

10:30 Publié dans -HISTOIRE. | Lien permanent | Commentaires (1)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique